1 min de lecture Santé

Avec les grèves, "les émotions négatives l'emportent sur les positives" prévient le docteur Ferreri

INVITÉ RTL - Florian Ferreri, psychiatre à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, explique les conséquences que les grèves peuvent avoir sur le moral des Français à l'approche de Noël.

micro générique L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Avec les grèves, "les émotions négatives l'emportent sur les positives" prévient le docteur Ferreri Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Charles Deluermoz

Comment sortir de la morosité du moment ? Au 10e jour de grève contre la réforme des retraites, de nombreux usagers des transports en commun sont fatigués et certains automobilistes à bout de nerfs. Des conséquences qui sont "inévitables" selon le docteur Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine à Paris.

Dans ce contexte, "les émotions négatives l'emportent sur les émotions positives" prévient le médecin. "L'anxiété, c'est le fait d'anticiper les difficultés et en ce moment, à juste titre, les gens ont l'impression que les difficultés s'accumulent" précise-t-il. Avec la fatigue, le stress et les bousculades, "on est éprouvé physiquement et psychologiquement".

"Psychologiquement car on se fait du souci pour l'avenir et physiquement à cause des transports, des bousculades... La peur d'arriver en retard à son travail est une chose très difficile a supporter sur le long terme" prévient le psychiatre

Une "période normalement festive"

Réserver des plages de repos, dormir, s'aérer, aller faire ses courses de Noël... Quelle est la meilleure attitude alors à adopter pour se changer les idées ? Pour Florian Ferreri, "l'idée c'est d'essayer de déconnecter car les informations sont à tendances négatives."

À lire aussi
Que révèle notre rapport aux médecins ? Santé
Sarthe : des maires interdisent de "tomber malade" dans leurs communes

Aussi, il préconise de "prendre soin de soi, de manger équilibré et de faire un peu de sport quand on en a encore l'énergie". Pourtant, tous n'ont pas le temps et des voyageurs assurent se "sentir comme du bétail", une situation "très déshumanisante" selon lui. "Là, on peut avoir le sentiment que rien ne va dans le bon sens", ce qui contraste avec une période qui doit normalement être festive.

Cette période "difficile normalement au niveau climatique est contrastée par le fait que l'on est d'habitude dans des émotions plutôt joyeuses. Là, certains ont du mal à se mettre dans cette perspective et n'ont que les inconvénients", conclut le médecin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Grève Réforme des retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants