2 min de lecture Attentats à Bruxelles

Attentats : quels sont les liens entre les auteurs des attaques à Paris et à Bruxelles ?

INFOGRAPHIE - Les responsables des attentats de Bruxelles et de Paris entretenaient des liens que les enquêtes mettent progressivement au jour.

De gauche à droite : Najim Laachraoui, Ibrahim El Bakraoui, Salah Abdeslam, Bilal Hadfi, Brahim Abdeslam, Abdelhamid Abaaoiud, Mohamed Belkaïd, Khalid El Bakraoui
De gauche à droite : Najim Laachraoui, Ibrahim El Bakraoui, Salah Abdeslam, Bilal Hadfi, Brahim Abdeslam, Abdelhamid Abaaoiud, Mohamed Belkaïd, Khalid El Bakraoui
Ambre Lefèvre

Les attentats qui ont ensanglanté les deux capitales européennes que sont Bruxelles et Paris ont été menés par des cellules terroristes qui sont peu à peu identifiées par la police et les renseignements. Au cœur de cette nébuleuse, des liens se dessinent entre les deux groupes responsables des attaques : amis d'enfance, frères, ils sont passés à l'acte au sein d'un réseau dont les contours se révèlent progressivement.

Les noms des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris ont été établis rapidement, pour la plupart d'entre eux. Seuls deux des trois kamikazes du Stade de France n'ont pas encore été identifiés. Abdelhamid Abaaoud, l'un des tireurs des terrasses, a côtoyé, pendant son adolescence à Molenbeek, Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars et soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France. 

Les membres du groupe terroriste franco-belge
Les membres du groupe terroriste franco-belge Crédit : Ambre Lefèvre / RTLNet

La double attaque qu'a subi la Belgique a été réalisée par deux frères, Khalid et Ibrahim El Bakraoui, et Najim Laachraoui. Le premier est soupçonné d'avoir fourni des planques aux commandos de Paris et à Salah Abdeslam lorsqu'il était en cavale en Belgique. Najim Laachraoui est quant à lui suspecté d'avoir été l'un des artificiers des attentats parisiens, son ADN ayant été retrouvé sur plusieurs ceintures d'explosifs. En septembre 2015, il a en outre été contrôlé à la frontière austro-hongroise aux côtés de Salah Abdeslam et Mohamed Belkaïd, tué lors d'une perquisition à Molenbeek le 15 mars. Ce Marocain était lui aussi évoqué comme l'un des coordinateurs du 13 novembre.

Mohamed Abrini, un ami d'enfance de Salah Abdeslam, a été arrêté le 8 avril à Bruxelles. Ce Belgo-Marocain de 30 ans était recherché depuis les attentats de Paris, pour son implication supposée. Au lendemain de son arrestation, il a reconnu être "l'homme au chapeau" sur la photo des trois hommes de l'aéroport de Zaventem, largement diffusée dans la presse. Le 12 novembre, il avait été repéré dans une voiture ayant emmené les assaillants de la Belgique vers Paris.

À lire aussi
Un dessin de justice représentant Mehdi Nemmouche, réalisé le 10 janvier 2019 lors de son procès. justice
Tuerie du Musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche condamné à la prison à perpétuité

Le 8 avril, Osama Krayem, le deuxième homme du métro, a également été arrêté. Il a été filmé en train de discuter avec Khalid El Bakraoui, juste avant que ce dernier ne déclenche sa bombe dans une rame de métro dans la station Maelbeek. Il avait également été filmé dans un centre commercial, achetant les sacs qui ont servi à emmener les bombes à l'aéroport de Zaventem. Ses empreintes étaient enregistrées sous la fausse identité de Naïm Al Hamed. Elles avaient été prélevées dans l'appartement de la rue Max-Roos, d'où était parti le commando de l'aéroport international de Bruxelles. 

Pour consulter l'infographie, cliquez ici.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Bruxelles Attentats à Paris Salah Abdeslam
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants