1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : une opération parfaitement millimétrée et des kamikazes préparés à mourir
2 min de lecture

Attentats à Paris : une opération parfaitement millimétrée et des kamikazes préparés à mourir

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Le bilan des attaques terroristes du 13 novembre est de 129 morts et 352 blessés. Désormais, l'enquête s'oriente vers deux kamikazes du Bataclan qui ont pu être identifiés.

Un soldat patrouille dans le cadre du plan Vigipirate.
Un soldat patrouille dans le cadre du plan Vigipirate.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Attentats à Paris : une opération parfaitement millimétrée et des kamikazes préparés à mourir
01:09
Marie-Pierre Haddad

Les Français tentent de comprendre, après les attentats dont la capitale a été victime. Le dernier bilan fait état de 129 morts et 352 blessés. Plusieurs rassemblements se sont organisés à Paris afin de rendre hommage aux victimes et de soutenir les familles. 

L'enquête se précise. Au surlendemain des attaques, les enquêteurs ont pu identifier deux des assaillants. Selon le procureur de la ville de Paris, François Molins, l'un d'eux a participé à la prise d'otages sanglante dans la salle de spectacle du Bataclan. Il était fiché pour sa radicalisation islamiste depuis 2010. Il a été condamné à plusieurs reprises pour des délits de droit commun et n'avait jamais fait de séjour en prison. 

La rédaction vous recommande

Dans ses vidéos prises par les caméras de surveillance du quartier et saisies par les enquêteurs, on mesure mieux le terrifiant sang-froid de ces hommes. On y distingue des tireurs très professionnels, calmes, capables de prendre le temps d'achever leurs victimes ou de viser un passant qui tente de s'enfuir. Le procureur l'a confirmé, sur chaque point où les terroristes se sont arrêtés pour semer la mort. Une centaine de douilles ont été retrouvées. Ces projectiles ont été en majorité crachés par des kalachnikov. Cela signifie que les membres de ces commandos ont pris le temps de recharger leurs armes.

Tous ces éléments confirment la parfaite préparation de cette opération. Les terroristes étaient entraînés au maniement des armes. Ils disposaient d'un arsenal conséquent et en parfait état de marche. Cette opération était de type militaire. Si d'après les témoins, ces hommes agissaient à visage découvert, ils avaient un autre point commun : ils étaient tous porteurs de gilets explosifs constitués de TATP, un explosif artisanal, reliés à un détonateur par une pile. C'est la preuve que leur destinée était fixée à l'avance. Tuer le plus possible, avant de mourir en martyr et emporter avec eux dans une ultime explosion, les dernières victimes innocentes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/