1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Nice : "C'est le chant du cygne de l'État islamique, extrêmement brutal et douloureux", dit Alain Bauer
2 min de lecture

Attentat à Nice : "C'est le chant du cygne de l'État islamique, extrêmement brutal et douloureux", dit Alain Bauer

INVITÉ RTL - Selon le criminologue, le groupe jihadiste agit en suivant la stratégie des "piqûres d'épingle", en attaquant "partout avec des moyens de proximité".

Alain Bauer, professeur de criminologie
Alain Bauer, professeur de criminologie
Crédit : AFP
Attentat à Nice : "C'est le chant du cygne de l'État islamique, extrêmement brutal et douloureux", dit Alain Bauer
07:25
Attentat à Nice : "C'est le chant du cygne de l'État islamique, extrêmement brutal et douloureux", dit Alain Bauer
07:27
Marie-Pierre Haddad

Une attaque terroriste a fait au moins 84 morts et une centaine de blessés dont 18 en état d'urgence absolue, jeudi 14 juillet, sur la Promenade des Anglais de Nice. Elles ont été fauchées par un camion qui a foncé dans la foule sur une distance de 2 kilomètres. François Hollande a dénoncé une "attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié". "C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste", a-t-il déclaré lors d'une allocution télévisée prononcée en pleine nuit depuis l'Élysée. L'attentat n'a pas encore été revendiqué.
 
Au cours de cette intervention, le président de la République a annoncé la prolongation de trois mois de l'état d'urgence, qui devait s'achever le 26 juillet. De même, il a annoncé qu'il ferait "appel à la réserve opérationnelle, c'est-à-dire à tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes".

La rédaction vous recommande

Selon le criminologue Alain Bauer, le mode opératoire n'a rien d'étonnant. "Il était annoncé depuis plusieurs mois. La France a déjà connu un attentat du même ordre, à Dijon. Il avait été considéré comme un attentat non-terroriste, bien que le chauffard avait crié le signe de reconnaissance des jihadistes (...) La multiplicité des modes opératoires est ce qui fait la spécificité de Daesh. Ils utilisent tout et le font à la carte, pas du tout dans des processus traditionnels". 

L'attaque s'est déroulée le 14 juillet, le jour de la fête nationale. "Ils attaquent n'importe quand, dès qu'il y a un rassemblement. Leur stratégie est d'attaquer là où il y a du monde ou les 'piqûres d'épingle'. Des moustiques qui rendent fou le lion, en l'attaquant partout avec des moyens importants ou de proximité. S'ils peuvent ajouter une dimension symbolique, ils n'hésitent pas. Mais ils ne le font pas pour eux mais parce qu'ils pensent que ça nous fait de l'effet", analyse le criminologue.

C'est le chant du cygne de l'État islamique, extrêmement brutal et douloureux

Alain Bauer, criminologue

Nice était-elle une cible des terroristes ? "Non, la ville n'a aucune importance (...) Ce qui leur importe, c'est de toucher un rassemblement en faisant le plus grand nombre de victimes d'un côté et le moins de perte de leur côté. Ils en ont énormément sur le terrain, en Syrie et en Irak et ils économisent leurs moyens, ce qui explique cette relation asymétrique. C'est le chant du cygne, extrêmement brutal et douloureux", poursuit Alain Bauer. 

À lire aussi

Une carte d'identité a été retrouvée dans la cabine du camion. Alain Bauer appelle à la prudence : "Le prénom commencerait par un S mais rien n'est confirmé. Il a d'ailleurs un compte Facebook et un soutien de la connaissance de l'islam sunnite. La revendication n'est pas systématique. Les soldats du califat font ce qu'ils font quand ils en ont la possibilité. Les lions du califat sont des envoyés spéciaux qui commettent des attentats dans une logique ciblée". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/