1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Anthony Rodia ou la réussite d'un maréchal-ferrant français à Abu Dhabi
2 min de lecture

Anthony Rodia ou la réussite d'un maréchal-ferrant français à Abu Dhabi

REPORTAGE - Le jeune homme a répondu il y a cinq ans à un appel d'offre en France pour travailler auprès de la famille royale de l'émirat, et son rêve s'est réalisé.

Anthony Rodia au sein du haras dans lequel il travaille, à Abu Dhabi (Émirats arabes unis)
Anthony Rodia au sein du haras dans lequel il travaille, à Abu Dhabi (Émirats arabes unis)
Crédit : RTL / Arnaud Tousch
Anthony Rodia ou la réussite d'un maréchal-ferrant français à Abu Dhabi
03:44
Arnaud Tousch & Clémence Bauduin

Au Mandara Equestrian Club où travaille Anthony Rodia, maréchal-ferrant, il y a bien un haras, des chevaux... mais du sable à la place de l'herbe. Sa vie s'est transformée en 5 ans, depuis qu'il a été recruté pour officier auprès de la famille royale de l'émirat d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. "Beaucoup de choses ont changé professionnellement. Lorsqu'on travaille avec de grands moyens, avec des hôpitaux équins où l'on peut se permettre sans compter de faire des radios, des échographies (...) on découvre de nouvelles choses au quotidien", explique-t-il.

Pendant près de 4 ans, Anthony Rodia a bénéficié d'un logement et d'une voiture de fonction mais pour lui, là n'est pas l'essentiel. "En effet, on gagne quand même bien sa vie parce qu'on a des propriétaires qui ont des budgets illimités alors on n'est pas là pour profiter de leur argent, mais ils ont envie d'aller au-delà de tout ça et comme très souvent quand on est passionné, on ne compte pas", affirme-t-il.

Le Mandara Equestrian Club d'Abu Dhabi, où exerce Anthony Rodia
Le Mandara Equestrian Club d'Abu Dhabi, où exerce Anthony Rodia
Crédit : RTL / Arnaud Tousch

Une entreprise florissante

En tout cas, le maréchal-ferrant français s'est fait une place en or. Tandis qu'il travaillait, quatre ans durant, pour un important membre de la famille royale à Abu Dhabi, Anthony Rodia a monté en parallèle son entreprise, aujourd'hui florissante. "J'ai pu m'ouvrir d'autres portes vers d'autres familles royales", se réjouit-il, citant parmi elles les familles Al Maktoum à Dubaï et Al Qasimi sur l'émirat de Sharjah.

Pour développer son entreprise, Anthony a fait venir de France Valentin Joyeux, 24 ans, maréchal-ferrant comme lui. Pour lui, pas de grande différence avec la France si ce n'est un luxe inédit. "Le principe reste le même, de travailler avec l'animal, de ferrer l'animal, le rendre confortable, explique le jeune homme qui a pris ses marques à Abu Dhabi sans trop de difficulté. On a un confort de vie, des moyens qui sont différents par rapport à la France". Parmi ces moyens : une personne toujours disposée à tenir le cheval lorsque Anthony ou Valentin s'occupe de le ferrer, ou encore la climatisation, présente jusque dans les boxes, pour des chevaux qui valent parfois plusieurs millions d'Euros.

Valentin Joyeux, un Français de 24 ans, a rejoint l'entreprise créée par Anthony Rodia
Valentin Joyeux, un Français de 24 ans, a rejoint l'entreprise créée par Anthony Rodia
Crédit : RTL / Arnaud Tousch
À lire aussi

Aux Émirats arabes unis, le savoir-faire français a le vent en poupe. Il est reconnu pour être l'un des meilleurs, à tel point que la Fédération Française d'Équitation a noué un partenariat à Abu Dhabi. Pour François Moutot, Directeur Général de la Chambres des Métiers et de l'Artisanat, c'est une fierté de voir le savoir-faire s'exporter de cette manière. Anthony Rodia souhaite quant à lui ouvrir une deuxième entreprise, dans le Sud de la France cette fois, avec, pour employés, des Émiriens.

Au Mandara Equestrian Club, Anthony Rodia et Valentin Joyeux bénéficient de moyens beaucoup plus développés qu'en France.
Au Mandara Equestrian Club, Anthony Rodia et Valentin Joyeux bénéficient de moyens beaucoup plus développés qu'en France.
Crédit : RTL / Arnaud Tousch
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/