3 min de lecture Société

Andréa Bescond sur RTL : "L'homosexualité est un choix monsieur Brindeau ?"

BILLET - Lors des débats autour de la PMA, le député UDI Pascal Brindeau a affirmé que "l'orientation sexuelle est un choix". Andréa Bescond revient sur ces propos qui ont suscité une bronca dans l’hémicycle.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Andréa Bescond sur RTL : "L'homosexualité est un choix monsieur Brindeau ?" Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Andréa Bescond édité par Louis Rigaudière

"L’orientation sexuelle est un choix", a dit le député UDI Pascal Brindeau à propos de l’homosexualité, lors des débats autour de la PMA à l’Assemblée Nationale le 26 septembre. Il a enchaîné, face aux réprimandes de ses collègues par : "Toutes les études l’ont montré".

L’homosexualité est un choix monsieur Brindeau ? Définition. Choisir : faire des comparaisons entre plusieurs choses, exercer son jugement, user de son goût, pour prendre, adopter quelque chose de préférence à quelque chose d’autre.

Choisir, donc... Monsieur Brindeau : Choisir d’avoir un visage doux et fin et être appelé "mademoiselle" par toute ta classe puisque la maîtresse s’est trompée le jour de la rentrée ?Choisir d’être "la fillette, la tapette ou le garçon manqué, la brouteuse de gazon"?

Enfant, choisir d’être homo-amoureux et te comporter comme un "bonhomme" en CE1 face à Nicolas ? Alors que tu ne souhaites que lui exprimer ton amour ? Choisir de te taire, puisque tu sens que ça va être mal vu et tu ne sais pas pourquoi, tu le sens juste... alors du coup... réprimer, attendre. Espérer qu'un jour, tu seras accepté comme tu es.

Choisir ton désir ?

À l’adolescence, choisir de fantasmer sur la personne qui va tellement t’humilier qu’au collège, tu recevras des insultes glissées dans ton casier ? Il ne fallait pas se permettre d’assumer ton désir.

À lire aussi
Des billets SNCF (illustration) grève SNCF
Grève SNCF et Air France : comment se faire rembourser ses billets ?

Choisir ton désir ? Choisir de sortir en boîte gay un soir et être tabassé avec ton partenaire parce qu’on vous accuse d’être contre-nature ? Choisir d’être rejeté par toute ta famille parce que du jour au lendemain, on te regarde différemment ? Entendre ta mère hurler : "Je maudis le jour de ta naissance !" Te sentir brisé, stigmatisé, incompris.


Choisir de réprimer ta sexualité pour ne heurter personne, faire bonne figure, être "normal", ne jamais t’épanouir dans ta vie sexuelle et en être malheureux jusqu’à ta mort. Choisir d’être "différent" aux yeux de la société ?

Choisir de devoir te battre pour tes droits à l’égalité, constamment, sans aucun répit ? Ou tout simplement, choisir de manifester pour revendiquer ton droit à l’existence ? Jean-Pierre Dacheux disait : "Mal nommer est meurtrier".

En ce qui concerne l’homosexualité, monsieur Brindeau, il n’y a pas que mal nommer qui soit meurtrier, en Tchétchénie, Iran, Arabie saoudite, Somalie, de l’homosexualité, on leur en fait crever tous les jours...

Donner de l'espoir !

En 2018, en France, le nombre d’agressions homophobes et lesbophobes signalées à l’association SOS Homophobie étaient en hausse de 66 %. Et cette année, Daniel, 20 ans est mort parce qu’homosexuel et Vanessa Campos, parce que transgenre.

Il y a beaucoup d’éléments qu’on ne peux pas choisir mais monsieur Brindeau, quand on écrit un discours sur homosexualité, on peut choisir de lire des études scientifiques dont celles du professeur Bailey dont la théorie est qu’une composante génétique pourrait avoir un rôle déterminant dans l’orientation sexuelle, avant d’affirmer des mensonges à l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

On peut choisir d’éduquer ses enfants en faveur de l’égalité. On peut choisir de leur dire : "Mon amour, peu importe que tu te sentes fille ou garçon, peu importe que tu aimes les filles ou les garçons, je ne souhaite que ton bonheur, sois celui ou celle que tu dois être".

Enfin, on peut choisir d’écouter Harvey Milk : "Je sais qu’on ne peut pas choisir de vivre sur l’espoir seul, mais sans espoir, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, donc Toi ! Et Toi et Toi ! Vous devez leur donner de l’espoir, vous devez leur donner de l’espoir !" Vous aviez raison Harvey Milk, nous pouvons choisir de leur donner de l’espoir et plus encore.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Chroniques Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants