1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Amazonie : des produits bientôt interdits en Europe pour lutter contre la déforestation ?
2 min de lecture

Amazonie : des produits bientôt interdits en Europe pour lutter contre la déforestation ?

La Commission européenne a proposé d'interdire le soja, l'huile de palme, le cacao, le café et le bœuf originaires d'exploitations responsables de la déforestation.

La déforestation de la forêt amazonienne à Altamira, Brésil, 2019 (illustration)
La déforestation de la forêt amazonienne à Altamira, Brésil, 2019 (illustration)
Crédit : Joao LAET / AFP
Une loi européenne pour lutter contre la déforestation.
02:39
Virginie Garin - édité par Florine Boukhelifa

Au Brésil, la déforestation de l'Amazonie a augmenté de 22% en une année, un record depuis quinze ans. Pour inverser le phénomène, une loi européenne veut interdire cinq produits agricoles en provenance d'exploitations qui y ont contribué. Sont concernés le soja, l'huile de palme, le cacao, le café et le bœuf.

Vous n'êtes pas forcément au courant, mais vous participez à la déforestation des forêts tropicales tous les jours, notamment lorsque vous buvez un café ou un chocolat chaud ou encore en mangeant un steak. En effet, ces produits proviennent peut-être d'une région où un bout de forêt a été coupé pour installer une production agricole à la place.

La commission de Bruxelles a alors proposé d'obliger les traders de cacao, les marques de cafés qui importent des grains et les grandes surfaces qui les vendent de prouver que leurs produits ne proviennent pas d'une zone où la forêt a été dévasté. Dans le cas contraire, des sanctions seront infligées.

Pour veiller à la véracité des déclarations, la Commission européenne souhaite miser sur le satellite. Par exemple, si une grande surface achète du chocolat à une grande marque, les deux devront fournir, en cas de contrôle, les photos prises depuis l'espace des fermes agricoles où a été produit le cacao. 

Comparer les photos avant/après

À écouter aussi

Grâce à une constellation de satellites et au programme Copernicus, l'Europe a des photos de toutes les grandes forêts du monde depuis 2015, au kilomètre près. Il sera alors possible de géolocaliser la ferme et de comparer les photos actuelles et d'il y a cinq ans. Si à l'époque une forêt se trouvait sur le terrain occupé par l'espace de production agricole, cela signifie que le produit ne doit pas être vendu en Europe.
  
Tandis que Bruxelles a obtenu le soutien du Parlement européen, des négociations doivent avoir lieu avec les États et une décision pourrait être prise l'an prochain. Les ONG, comme Greenpeace et le WWF, parlent de lueur d'espoir pour la forêt mais considèrent qu'il reste des lacunes. Ainsi, les producteur risquent d'aller détruire d'autres écosystèmes comme des zones humides ou la savane, qu'il faudrait également protéger dans la loi.

Il s'agit dans tous les cas d'une approche nouvelle pour lutter contre la déforestation. Celle-ci va obliger les producteurs et les revendeurs à être transparents. Et si les entreprises brésiliennes veulent continuer à vendre leurs produits en Europe, elles vont devoir, Bolsonaro ou pas, mieux respecter leurs forêts.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/