2 min de lecture Sécurité

Alertes à la population : un système par téléphone mobile lancé d'ici 2022

Près d’un an après l’incendie de l’usine Lubrizol classée Seveso, le ministre de l’Intérieur et la ministre de la Transition écologique ont annoncé qu’un nouveau système d’alerte sera mis en place d’ici 2022 pour compléter le son des sirènes existant.

L'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso.
L'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso. Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

En cas de menace imminente d'attentat, d'incendie ou de catastrophe naturelle, les citoyens européens et les voyageurs des États membres de l'UE devront pouvoir être avertis directement sur leur téléphone en fonction de la zone dans laquelle ils se trouvent. Un système d'alerte par téléphone mobile en cas de danger pour la population sera déployé dans toute la France entre juillet 2021 et juin 2022, a annoncé le gouvernement jeudi 24 septembre près d'un an après l'incendie hors normes de Lubrizol, à Rouen.

"C'est évidemment une révolution dans l'alerte à la population", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une conférence de presse à Rouen. Il a précisé que "50 millions d'euros ont été budgétisés" pour ce nouveau service. À ses côtés, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a confirmé l'engagement du gouvernement d'augmenter "d'ici à la fin du quinquennat" de 50% le nombre des inspections de sites industriels classés, mais pas la création de 50 postes d'inspecteurs en 2021, annoncée par son ministère en juin.

"Cela a été annoncé, mais encore une fois on en reparlera dans une semaine" a déclaré la ministre. "Je ne peux pas vous donner de chiffres, là maintenant (...) On a le plan de relance qui demande de mobiliser un certain nombre d'agents donc forcément (...) nous devons repenser l'organisation (...) Nous allons nous organiser pour qu'il y ait plus d'inspections", a-t-elle ajouté. Le nouveau système d'alerte à la population s'appuiera sur deux technologies "éprouvées" (diffusion cellulaire ou 'cell broadcast' et l'envoi de sms géolocalisés) et "permettra l'envoi massif et rapide de messages prioritaires par rapport aux communications traditionnelles", selon le dossier de presse du gouvernement.

Le Sénat recommande le système de diffusion cellulaire depuis 2010, les Pays-Bas l'appliquent depuis 2012, selon le rapport de la commission d'enquête de la Chambre haute sur l'incendie du 26 septembre 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Écologie Incendie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants