1 min de lecture Sexisme

Agression sexuelle : 20% des Français estiment que la vue des tétons est une circonstance atténuante

D'après un sondage Ifop sur la démocratisation du "No bra", 20% des Français estiment que la vue des tétons féminins atténue la gravité d'une agression sexuelle.

"C'est trop bien quand tu vois tes seins en face de toi !"
"C'est trop bien quand tu vois tes seins en face de toi !" Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr
louis
Louis Chahuneau Journaliste

Le confinement a vu la pratique du "No bra", à savoir l'abandon du soutien-gorge, se démocratiser chez les femmes. Le 15 juillet 2020, l'institut du sondage Ifop a publié les résultats de son étude "Le boom du 'No Bra' Tendance de fond ou effet de mode ?". L'étude Ifop pour Xcams a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 12 juin 2020 auprès d’un échantillon de 3.018 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

D'après le sondage, "l'inconfort" (douleurs, irritations, chaleur) et "l’impact négatif qu’un soutien-gorge est susceptible d’avoir sur les seins" sont les deux principales raisons de cet abandon chez les femmes. Il est intéressant de constater que chez les moins de 25 ans, 32% des adeptes refusent le soutien-gorge pour "lutter contre la sexualisation des seins féminins qui impose de les cacher au regard d’autrui", contre 18% chez l'ensemble des femmes interrogées.

Mais l'enquête s'intéresse aussi aux préjugés sur le "No bra". Fait intéressant, pour 34% des personnes interrogées, "une femme qui ne porte pas de soutien-gorge est une femme qui veut attirer les regards". On observe que 39 % des hommes sont d'accord avec cette idée contre 30 % des femmes.

Autre statistique frappante : 20% des personnes interrogées estiment que "le fait qu’une femme laisse apparaître ses tétons sous un haut devrait être, pour son agresseur, une circonstance atténuante en cas d’agression sexuelle". Un préjugé aussi répandu chez les hommes que chez les femmes interrogées, et qui n'a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Harcèlement Féminisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants