2 min de lecture International

Retrait des États-Unis de l'accord de Paris : quelles conséquences pour la planète ?

DÉCRYPTAGE - Donald Trump a annoncé jeudi 1er juin le retrait de son pays de l'accord de Paris sur le climat. Les États-Unis rejoignent ainsi les deux seuls pays à ne pas avoir signé le texte : la Syrie et le Nicaragua.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Retrait des États-Unis de l'accord de Paris : quelles conséquences pour la planète ? Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Léa Stassinet

C'était l'une de ses promesses de campagne, et il l'a tenue ce jeudi 1er juin. "Je me bats pour ce grand peuple et c'est pourquoi, afin de respecter mon engagement solennel de protéger les États-Unis et son peuple, les États-Unis vont se retirer de l'accord sur le climat". Depuis la roseraie de la Maison Blanche, Donald Trump a donc confirmé le retrait de son pays sur l'accord conclu fin 2015, à la suite des négociations tenues lors de la COP 21 organisée à Paris. Le texte, que 190 pays avaient approuvé, vise à limiter la hausse de la température mondiale et ses effets dévastateurs. Mais selon le président américain, il "désavantageait les États-Unis".

Depuis l'annonce de sa décision, la consternation domine partout dans le monde. Emmanuel Macron a notamment considéré que Donald Trump "commet là une erreur pour les intérêts de son peuple et une faute pour l'avenir". Les deux chefs d'État se sont d'ailleurs entretenus brièvement au téléphone. Le président français s'est ensuite exprimé en anglais à l'attention du peuple américain en les appelant à "rendre à la planète sa grandeur", paraphrasant le slogan de Donald Trump. Édouard Philippe a jugé sur RTL que la décision de Trump était "calamiteuse". Mais concrètement, quelles seront les conséquences de ce retrait


Maintenant, Donald Trump va continuer ce qu'il a commencé depuis qu'il est arrivé, en supprimant les crédits aux énergies vertes, en essayant de relancer le charbon mais surtout en revenant sur toutes les promesse faites par Barack Obama à Paris lors de la COP 21. Les États-Unis vont ainsi garder pour eux les 3 milliards de dollars promis pour aider les pays pauvres victimes du réchauffement climatique. 

Les autres pays vont-ils devoir compenser ?

Jeudi 1er juin, le président américain a fait un discours très dur à l'attention de son électorat, parfaitement démagogique en assénant des chiffres invérifiables. 2 millions et demi d'emploi seraient menacés d'ici à 2075 à cause de l'accord, selon lui alors qu'aujourd'hui dans son pays, il y a plus d'embauches dans les énergies vertes que dans le charbon

À lire aussi
Le coronavirus "SARS-CoV-2" (illustration) coronavirus
Qu'est ce que le "SADS-CoV", un nouveau coronavirus porcin dangereux pour l'homme ?

Le discours était certes ferme, mais sur le fonds pas très clair. Si le retrait est effectif, ce ne sera pas avant 3 ans plus un an de procédure et d'ici là il ne sera peut-être plus président. Enfin, quand il dit qu'il va renégocier, il connait pertinemment la réponse : il n'y a rien a renégocier. L'accord de Paris ce sont des pays qui mettent chacun sur la table des promesses, et le pays de Donald Trump ne tiendra pas les siennes. Le défi maintenant pour les autres, l'Europe et surtout la Chine, revient à augmenter leurs efforts pour compenser ce vide laissé par les États-Unis

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International États-Unis Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants