1 min de lecture Attentat à Berlin

100.000 euros pour trouver Anis Amri : une telle pratique est-elle possible en France ?

L'Allemagne promet une récompense à la personne qui mènera à la capture du suspect de l'attentat de Berlin. Une telle pratique n'est pas habituelle en France mais elle est autorisée par la loi.

La police et les services de secours autour du marché de Noël de Berlin où un camion a foncé dans la foule, le 19 décembre 2016
La police et les services de secours autour du marché de Noël de Berlin où un camion a foncé dans la foule, le 19 décembre 2016 Crédit : Odd ANDERSEN / AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre

"100.000 euros pour toute information menant à la capture du suspect", c'est la promesse émise par la police fédérale allemande, au lendemain de l'attentat au camion-bélier sur le marché de Noël de Berlin, lundi 19 décembre. Toute personne qui parviendrait à mettre la main sur Anis Amri, le principal suspect de cette terrible attaque qui a fait 12 morts et 48 blessés, se verra donc remettre la somme de 100.000 euros. 

Pourrait-on assister à une telle pratique en France ? "Les récompenses existent mais c'est la mise à prix qui est rare", indique Alain Rodier, directeur de recherche du Centre français de renseignement, interrogé par 20 minutes qui explique que "tout se fait sous le manteau". Les policiers ont en effet pour habitude de rémunérer leurs indics lorsqu'ils permettent le démantèlement de trafic de drogue par exemple. La pratique est autorisée par la loi mais la promesse d'une récompense affichée publiquement, comme c'est le cas en Allemagne, reste très rare et réservée au cas de force majeure. 


C'est en 1986 que Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, avait promis une récompense d'un million de francs à toute personne qui livrerait une information menant à l'arrestation des terroristes à l'origine de l'attentat de la rue de Rennes. Et c'est en 2007 que ce dispositif a été utilisé pour la dernière fois en France lorsque la police de Versailles avait invité les habitants de Villiers-le-Bel à témoigner contre plusieurs milliers d'euros pour arrêter les coupables des violences urbaines qui avait blessé 160 policiers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Berlin Terrorisme Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants