3 min de lecture Économie

Le géant du pétrole Saudi Aramco est l'entreprise la plus rentable au monde

Pour la première fois, la compagnie saoudienne a publié ses comptes : elle affiche 100 milliards d'euros de bénéfices, pour un chiffre d'affaires 3 fois supérieur.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Le géant du pétrole Saudi Aramco est l'entreprise la plus rentable au monde Crédit Image : Fayez Nureldine / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Camille Schmitt

La compagnie la plus rentable du monde n'est pas américaine... Elle est bien, bien plus profitable que les Google, Apple et autres Amazon. Elle vaut probablement bien davantage, même si elle n'est pas cotée en bourse. Elle a été créée en 1933, elle opère dans un secteur des plus traditionnels, l'or noir. 

C'est Saudi Aramco, la société nationale qui exploite le pétrole d'Arabie Saoudite, qui a incidemment publié ses comptes lundi 1er avril : 100 milliards d'euros de bénéfices, pour un chiffre d'affaires 3 fois supérieur seulement. Ce sont les plus gros profits de la planète, c'est 6 fois plus que Total, notre pétrolier national, c'est bien davantage que la Shell ou BP, c'est 2 fois plus qu'Apple.

C'est la première fois depuis trois quarts de siècle que l'entreprise publie ses comptes. Elle a donc été créée dans l'entre deux guerres, pour partie avec des capitaux américains, ceux de la Standard Oil. Et puis elle a été nationalisée par étape, jusqu'à la totalité du capital dans les années 1970, pour devenir le principal outil économique de l'Arabie Saoudite et de la famille royale.

Une économie dominée par l'or noir

L'Arabie Saoudite est l'un des premiers producteurs mondiaux d'hydrocarbures, elle possède des réserves prouvées considérables, 227 milliards de barils, soit 52 ans de production au niveau actuel. Et son pétrole est très accessible, donc facile et peu coûteux à exploiter. Elle vaudrait, selon des estimations, plus de 1.500 milliards d'euros, c'est-à-dire davantage que les majors de la technologie américaine.

À lire aussi
Une femme devant sa télévision (illustration) impôts
Redevance audiovisuelle : les projets de réforme se multiplient

Elle est engagée dans un exercice de transparence relative, parce qu'elle s'apprête à faire appel aux marchés financiers, c'est-à-dire à emprunter de l'argent, pour financer l'achat d'une autre entreprise publique, la SABIC. Tout cela fait partie du plan du prince MBS, le fils du roi d'Arabie, qui tient désormais les rênes du Royaume. Un personnage controversé, probablement impliqué dans la mort récente d'un journaliste dissident, Khashoggi, qui veut moderniser l'économie du royaume pour la diversifier. 

Aujourd'hui, l'économie saoudienne est dominée à 60% par l'or noir et ses dérivés, tout comme les recettes fiscales du Royaume, elles aussi très dépendantes du pétrole. L'Arabie Saoudite est victime de la fameuse maladie hollandaise, dont nous avons plusieurs fois parlé ici : l'exploitation du pétrole est tellement rentable qu'elle capte tous les capitaux et interdit de facto le développement des autres secteurs.

Recherche de diversification

Le plan du prince MBS, c'est de collecter les dividendes du pétrole dans un fonds, à l'instar de ce pratique la Norvège, autre pays producteur de pétrole. Ce fonds s'appelle le PIF, le "public investment fund", il possède déjà plusieurs centaines de milliards de dollars, alimentés notamment avec les bénéfices de l'Aramco. 

Le PIF a mis de l'argent dans Tesla par exemple, le fabricant de voiture électriques californien, dans Uber, la société de VTC, il s'est associé avec Softbank, un japonais qui finance l'innovation. Il supervise aussi la construction d'une ville futuriste construite dans le désert saoudien, Néom

Une stratégie certainement profitable pour le Royaume, qui a pourtant été mise à mal par le comportement violent du prince MBS et risque de lui aliéner nombre d'investisseurs. À moins que ceux-ci ne ferment les yeux sur les foucades meurtrières de MBS, pour considérer l'extraordinaire rentabilité de la première société pétrolière au monde. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Arabie Saoudite Pétrole
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants