2 min de lecture Affaire Khashoggi

Affaire Khashoggi : de nouvelles révélations embarrassantes pour le prince saoudien

Selon le "New York Times", le prince Mohammed ben Salmane avait dit en 2017 qu'il utiliserait "une balle" contre le journaliste saoudien s'il ne rentrait pas et ne mettait pas en sourdine ses critiques à l'égard du régime.

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane
Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane Crédit : BANDAR AL-JALOUD / SAUDI ROYAL PALACE / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Nouveau rebondissement dans l'affaire Khashoggi. Des révélations du New York Times relancent en effet le débat sur le rôle du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane dans l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, perpétré le 2 octobre 2018 dans le consulat saoudien d'Istanbul, en Turquie. 

Selon le journal américain, le jeune et puissant dirigeant du royaume, surnommé "MBS", avait dit en 2017 à un proche conseiller, Turki Al-Dakhil, qu'il utiliserait "une balle" contre le journaliste saoudien s'il ne rentrait pas en Arabie saoudite et ne mettait pas en sourdine ses critiques à l'égard du régime. 

Cette conversation, qui date de septembre 2017, a été interceptée par le renseignement américain, rapporte le quotidien, citant des responsables américains et étrangers. Un an plus tard, Jamal Khashoggi, qui collaborait notamment avec le Washington Post et résidait aux États-Unis,était tué et démembré par un commando d'agents saoudiens venus depuis Ryad. 

À lire aussi
Le journaliste Jamal Khashoggi lors d'une conférence de presse, en décembre 2014 Affaire Khashoggi
Les actualités de 18h - Procès Khashoggi : cinq mises à mort réclamées

Trump doit désigner le responsable ce vendredi 8 février

Un échange très embarrassant pour le prince hériter saoudien, alors que Donald Trump doit justement désigner et punir les responsables de cet assassinat. Le 10 octobre dernier, un groupe de sénateurs américains, républicains et démocrates avait en effet activé une loi qui oblige le président américain à dire au Congrès, dans un délai de 120 jours qui prend fin ce vendredi 9 février, quels ressortissants étrangers il considère responsables de cet assassinat, et à prendre, le cas échéant, des sanctions à leur encontre. 

L'administration Trump affirme ne pas disposer de preuve irréfutable de l'implication directe du dirigeant saoudien, bien que les sénateurs, après avoir été informés à huis clos à l'automne des conclusions de la CIA, aient assuré avoir été confortés dans leur mise en cause du prince héritier. 

La rapporteure spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires a de son côté affirmé jeudi 7 février détenir des "preuves" montrant que le meurtre avait été "planifié et perpétré par des représentants de l'État d'Arabie saoudite". Ryad dément de son côté catégoriquement toute responsabilité de Mohammed ben Salmane, et l'administration Trump a clairement fait savoir que l'alliance "stratégique" avec l'Arabie saoudite était, quoi qu'il en soit, prioritaire.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Khashoggi Arabie Saoudite Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796483619
Affaire Khashoggi : de nouvelles révélations embarrassantes pour le prince saoudien
Affaire Khashoggi : de nouvelles révélations embarrassantes pour le prince saoudien
Selon le "New York Times", le prince Mohammed ben Salmane avait dit en 2017 qu'il utiliserait "une balle" contre le journaliste saoudien s'il ne rentrait pas et ne mettait pas en sourdine ses critiques à l'égard du régime.
https://www.rtl.fr/actu/international/affaire-khashoggi-de-nouvelles-revelations-embarrassantes-pour-le-prince-saoudien-7796483619
2019-02-08 03:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lf4g5qgKN0HlocHrA0jxPg/330v220-2/online/image/2017/1211/7791368401_le-prince-heritier-d-arabie-saoudite-mohammed-ben-salmane.jpg