2 min de lecture Chine

Carrefour officialise son départ de la Chine

La marque française va céder 80% de son activité en Chine, soit plus de 200 hypermarchés au groupe chinois Suning.com.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Carrefour officialise son départ de la Chine Crédit Image : AFP / Boris Horvat | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Quentin Marchal

La fin d'une histoire commencée il y a un quart de siècle. Via un communiqué, la marque française Carrefour, numéro deux mondial de la distribution, a annoncé qu'elle allait céder 80% de son activité en Chine au groupe chinois Suning.com, pour un montant de 620 millions d’euros. Cela représente plus de 200 hypermarchés. 

Après des débuts positifs marqués par une quinzaine d'années de forte croissance, Carrefour a commencé à prendre des coups en Chine, avec des pertes économiques le poussant vers la sortie. Le marché chinois est en effet devenu compliqué pour les entreprises étrangères car la transition vers le commerce digital est bien plus rapide et brutale que chez nous où nous n'avons pas effectué ce virage.

Les consommateurs chinois sont tout simplement plus modernes. Ils font leurs courses avec leur téléphone, en se faisant livrer chez eux. Dans certaines régions chinoises, la part du digital dans le commerce alimentaire, téléphone + internet, est de 30%. Les systèmes de paiement sans contact, y compris la reconnaissance faciale, y sont également très développés. 

Les hypermarchés, dont les Français ont été, sinon les inventeurs, du moins les experts au plan mondial, n'ont plus la cote. D'où les difficultés de Carrefour, qui n'a pas su anticiper cette transition. Et qui, avec 3% du marché national chinois, n'avait pas la taille critique qui aurait permis de mettre en place ces nouvelles chaînes logistiques qui ont révolutionné le commerce traditionnel.

Carrefour veut réussir sa transition digitale

À lire aussi
Défilé militaire à l'occasion des 70 ans du régime communiste chinois international
Chine : de nouvelles armes dévoilés lors du défilé des 70 ans du régime communiste

Carrefour établit donc une nouvelle stratégie en vendant ses magasins. En Chine, son acheteur Sunning.com représente 8.800 magasins et c'est un groupe qui est présent aussi dans les services financiers et dans la logistique. Carrefour conserve pour l'heure 20% de ses parts, mais l'accord avec le Chinois prévoit une sortie complète possible dans les prochaines années.

À l'échelle mondiale, Carrefour est un groupe qui est quand même le premier Européen, avec une moitié de son chiffre d'affaires réalisé en France, son deuxième pays étant le Brésil, avec 18% de l'activité. Le reste est réparti dans de nombreux pays européens avec, en Asie, une présence significative à Taiwan.

L'empire a fait le choix de se rétrécir au plan géographique, pour se concentrer sur les deux chantiers principaux : faire des économies, de façon à être plus rentable, et réussir la transition digitale, à laquelle nos groupes français ont beaucoup de mal à se faire, parce qu'ils se sont construits autour des magasins physiques, les fameux hypers. Le premier Carrefour avait  été ouvert en 1963, à Sainte-Geneviève-des-Bois, en région parisienne. A l'époque, les hypers avaient deux avantages révolutionnaires : le large choix et les prix bas. Désormais, ces deux atouts sont ceux d'Internet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Carrefour Grande distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants