2 min de lecture Épargne

Baisse du livret A : épargner sur un PEL, une fausse bonne idée ?

ÉCLAIRAGE - Le taux de rémunération du livret A passera à 0,5 % le 1er février prochain. Avec son taux à 1 %, le PEL peut sembler beaucoup plus intéressant. Mais cela est à nuancer.

Le livret A (image d'illustration)
Le livret A (image d'illustration)
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Le taux du livret A va toucher le fond... ou plutôt son taux plancher. À partir du 1er février, votre épargne sur livret A ne sera plus rémunérée qu'à un taux de 0,5 % par an. Face à cela, le Plan d'épargne logement (PEL) semble séduisant, avec son taux à 1 %. Il s'agit d'un livret où l'argent est bloqué pour 4 ans, avec des pénalités s'il est fermé avant. 

À sa création, le PEL était des plus intéressants. Son taux de rémunération était élevé, et sa souscription ouvrait droit à une prêt immobilier à un taux "privilégié". Mieux encore, une prime de l'État égale à 40 % des intérêts versés par la banque était accordée, dans la limite de 1.525 euros. De quoi faire rêver tous les épargnants à l'heure de la baisse des taux

De nos jours, le PEL a perdu beaucoup de ses charmes. Son taux n'est plus que de 1 % par an, avec un versement de 540 euros minimum par an et un placement maximum de 61.200 euros. Un taux plus intéressant que celui du livret A, mais qui reste trop faible pour compenser l'inflation : en épargnant sur un PEL, vous perdez du pouvoir d'achat

Si vous avez un PEL ancien, gardez-le !

Attention, pour ceux qui détiennent un PEL depuis plusieurs années, le taux n'a normalement pas baissé. Vous avez peut-être ainsi un vieux PEL qui a un taux de rémunération à 2 % ou 2,5 %. Dans ce cas, il est très intéressant de le conserver, et d'épargner dessus. 

À lire aussi
Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail, remplacée par Élisabeth Borne activité économique
Déconfinement : Pénicaud appelle les Français à "consommer" leur épargne

Pour ce qui est des autres avantages du PEL, ils ont été supprimés ou ont perdu leur intérêt. Le taux "préférentiel" pour les emprunts immobiliers existent toujours, mais est fixé à 2,2 %. Or, en moyenne, selon les chiffres de l'observatoire Crédit Logement/CSA, qui font référence, le taux d'intérêt moyen était de 1,13% fin 2019 en France. Le taux "préférentiel" n'est donc plus avantageux. 

Enfin, la prime d'État est supprimée pour tous les PEL ouverts après 2017. Depuis 2018, les intérêts sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Il s'agit de 12,8 % d'impôt sur le revenu et de 17,2 % de prélèvements sociaux. Le PEL a donc en réalité un taux d'intérêt net de 0,7 %, plus intéressant que le taux du livret A à 0,5 % net d'impôts. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épargne Banque Logement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants