2 min de lecture Sommeil

VIDÉO - Sommeil : blâmez vos gènes si vous n'arrivez pas à vous lever le matin

Une étude publiée mardi 29 janvier confirme que nos gènes influenceraient notre heure naturelle de réveil et de coucher.

>
La fatigue : une histoire de gènes Crédit Image : AFP / Archives / Jeff Pachoud | Crédit Média : M6Info | Date :
103029000663527498057
Eléanor Douet
et La rédaction de M6

Êtes-vous plutôt lève-tôt ou lève-tard ? Une grande étude publiée mardi 29 janvier dans la revue Nature Communication confirme que nos gènes influenceraient bien notre heure naturelle de réveil. Selon les chercheurs, plus de 300 gènes seraient impliqués dans notre horloge biologique.

"Notre étude confirme que le fait d'être du matin ou du soir, est, au moins en partie, déterminé par des facteurs génétiques", explique à l'AFP Michael Weedon de l'Université d'Exeter, co-auteur de l'étude. Outre qu'elle déculpabilise les lève-tard, cette étude permet d'en savoir plus sur "les mécanismes qui régulent l'horloge biologique des gens", ajoute le chercheur.

Cette horloge régule les fonctions primordiales du corps, du sommeil au système immunitaire en passant par la température du corps ou la faim. Et de nombreux travaux ont établi le lien entre son dérèglement et certaines pathologies, à commencer par les maladies du cœur, le diabète ou Alzheimer.

À lire aussi
Un jeune homme en train de dormir (illustration) santé
Somnambulisme : les conseils de Michel Cymes

Aucun effet sur la qualité et la durée du sommeil

Pour cette étude, Michael Weedon et son équipe ont analysé les données ADN de près de 700.000 personnes provenant de banques de données (UK Biobank et 23andMe) comparant les gènes des personnes qui se déclaraient "du matin" à ceux de celles qui se disaient "du soir".

Ils ont ensuite examiné les données de plus de 85.000 participants à la banque britannique (UK Biobank) dont les habitudes de sommeil avaient été enregistrées à l'aide de traceurs d'activité portés au poignet.

Résultats : les chercheurs ont mis en évidence 327 nouveaux emplacements de gènes (locus) influençant le chronotype (le fait d'être plutôt "couche-tôt" ou "couche-tard"). Alors que l'on n'en connaissait que 24.   

Être du matin, un signe de bien-être ?

Si ces gènes influenceraient bien l'heure de réveil naturel, ils n'auraient par contre aucun effet sur la qualité ou la durée du sommeil. Les chercheurs indiquent également avoir constaté une corrélation entre le fait d'être génétiquement un "lève tard" et un risque plus élevé de schizophrénie ou de dépression, tout en insistant sur la nécessité d'approfondir les recherches.

Être matinal pourrait également être synonyme de bien-être. Mais est-ce génétique ou simplement parce que nos modes de vie sont plus adaptés aux lève-tôt ? L'étude ne résout pas ce mystère.

Et bien sûr, les gènes ne sont pas les seuls responsables des réveils difficiles : l'alimentation, l'exposition à la lumière artificielle, nos emplois et nos activités ne sont pas sans effet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sommeil Cycle du sommeil Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796393131
VIDÉO - Sommeil : blâmez vos gènes si vous n'arrivez pas à vous lever le matin
VIDÉO - Sommeil : blâmez vos gènes si vous n'arrivez pas à vous lever le matin
Une étude publiée mardi 29 janvier confirme que nos gènes influenceraient notre heure naturelle de réveil et de coucher.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/video-sommeil-blamez-vos-genes-si-vous-n-arrivez-pas-a-vous-lever-le-matin-7796393131
2019-01-31 02:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6aBOO4JPj8rY4G6rMKBusg/330v220-2/online/image/2018/0717/7794147161_un-reveil-illustration.jpg