1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Variant Delta : "Ce virus est peu dangereux pour les vaccinés", estime le Pr. Crémieux
1 min de lecture

Variant Delta : "Ce virus est peu dangereux pour les vaccinés", estime le Pr. Crémieux

INVITÉE RTL - Selon Anne-Claude Crémieux, le moyen le plus efficace pour lutter contre le variant Delta, et freiner la quatrième vague, est la vaccination.

Anne-Claude Crémieux invitée de RTL le 22 juillet 2021
Anne-Claude Crémieux invitée de RTL le 22 juillet 2021
Crédit : RTL
Selon la Pr Crémieux le variant Delta "n'est pas dangereux pour les personnes vaccinées"
13:06
Le Pr. Anne-Claude Crémieux était l'invitée de RTL
13:05
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier

La quatrième vague de Covid-19 est bien arrivée en France. C'est ce que confirme sur RTL Anne-Claude Crémieux, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Louis à Paris et membre de l'Académie de médecine. Selon cette spécialiste, la quatrième vague concerne essentiellement les personnes non-vaccinées. Elle confirme que le vaccin est la solution la plus efficace pour freiner la quatrième vague et indique que "ce virus n'est pratiquement pas dangereux pour les personnes vaccinées".

Anne-Claude Crémieux affirme qu'avec la propagation du variant Delta, il y a plus de contaminations mais moins d'hospitalisations. Les jeunes sont les plus touchés par cette reprise épidémique. Cependant, ils font très rarement des formes graves et hospitalisées. 

Le virus circule aussi parmi la population plus âgée, mais heureusement, une partie de cette population est vaccinée et le vaccin protège contre le variant Delta à des taux importants et supérieurs à 80%. Selon la spécialiste, "le vaccin atténue énormément l'expression de la maladie", donc on ne retrouve pas de jeunes à l'hôpital.

Aujourd'hui, c'est une épidémie qui circule parmi les jeunes mais il faut rester vigilant, car "au bout de la chaîne il y a forcément des gens plus âgés qui sortent moins et qui finissent par être atteints", prévient Anne-Claude Crémieux. La spécialiste rappelle que c'est ce qu'il s'est passé au Royaume-Uni, et les personnes de plus de 50 ans dites "à risques" doivent "se faire vacciner car c'est le moment, et il reste très peu de temps pour se protéger".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/