1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin : un test sérologique rapide sera proposé avant la première dose
2 min de lecture

Vaccin : un test sérologique rapide sera proposé avant la première dose

Courant du mois de juin, un test sérologique gratuit sera proposé avant la première injection, afin de détecter ou non la présence d'anticorps. Si tel est le cas, il n'y aura pas besoin de deuxième dose.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
Vaccin : un test sérologique rapide sera proposé avant la première dose
01:38
Odile Pouget
Animateur

C'est un espoir pour économiser des doses et vacciner le plus possible d'ici cet été. On sait que les Français déjà infectés par le covid, n'ont besoin que d'une seule injection. La nouveauté : c'est que vous pourrez vérifier en quelques minutes si vous avez des anticorps, et ainsi éviter de vous faire piquer une deuxième fois.

Dans le courant du mois de juin, lorsque vous irez dans un centre pour votre première dose on vous proposera juste avant l'injection de réaliser un test sérologique rapide : un TROD. Une petite piqure au bout du doigt pour prélever une goutte de sang. Résultats en moins de 15 minutes. 

Si le test révèle la présence d'anticorps, c'est que vous avez été infecté par la maladie, peut-être sans vous en rendre compte, car sans symptômes. Dans ce cas-là, pas de rendez-vous pour une seconde injection. Une seule dose suffit. Elle va servir à booster les anticorps pour une protection excellente, comme le confirme Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé.

"De nouvelles publications scientifiques confirment que la protection vaccinale des personnes qui ont été infectées par le virus est meilleure après une seule dose de vaccin que celle des personnes jamais infectées après deux doses, et ceci quelle que soit l'antériorité de l'infection".

À lire aussi

Aucun caractère obligatoire à ce test sérologique, gratuit. Pas besoin d'ordonnance non plus. Ce dispositif pourrait libérer plusieurs millions de doses, si l'on en croit les calculs de l'institut Pasteur, car 22% des personnes en métropole auraient été infectées alors que les cas identifiés par un test virologique ne représentent que 8% de la population. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/