1 min de lecture Médicaments

Non, l'Institut Pasteur n'est pas "empêché" de développer un médicament anti-Covid

FACT CHECKING - En septembre, l'Institut Pasteur annonçait la découverte d'une molécule efficace contre le virus. Cinq mois plus tard, toujours aucune date de commercialisation en vue.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, l'Institut Pasteur n'est pas "empêché" de développer un médicament anti-Covid Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Gaétan Trillat

Empêche-t-on l’Institut Pasteur de développer une “molécule miracle” contre la Covid ? En septembre dernier, il annonçait la découverte d’une molécule permettant la diminution de la charge virale voire même la contagion. Certains n'hésitent pas à parler de molécule miracle, LVMH donne cinq millions d’euros et derrière… c’est le silence. Il n’en fallait pas plus pour animer la complosphère. “On met des bâtons dans les roues à l’Institut Pasteur” écrit l’ex-député européen Florian Philippot sur Twitter.

En réalité, c’est un peu plus complexe : avant de mettre ce médicament à disposition du public, il faut obtenir l'autorisation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Comme il y a une légère urgence, l’institut Pasteur a déposé fin janvier un dossier au CAPNET, soit le Comité ad-hoc de pilotage national des essais thérapeutiques et autres recherches sur la Covid-19.

La chaîne LCI est allée plus loin en observant que ce comité n'a pas donné au médicament de l'institut Pasteur le label en question, qui aurait dû permettre d'accélérer la procédure. Pourquoi ? Son avis est confidentiel, mais dans un communiqué disponible sur le site de l’Institut Pasteur, il précise que le CAPNET ne lui a pas mis des bâtons dans les roues et qu’il recommande “un redimensionnement initial de l'essai" afin d’être sûr de son efficacité. Rien à voir avec un complot de Big Pharma ou un ordre des laboratoires exécuté par le ministère de la Santé, comme l’indiquent plusieurs messages.

Malgré tout, la mise sur le marché éventuelle de ce médicament est retardée. “Peut-être voulions-nous aller trop vite ?” reconnaît Xavier Nassif, directeur général de Pasteur à 20 Minutes. “On nous demande de refaire des essais plus précis. Le comité est dans son rôle. Le principe de précaution existe. Cela prend du temps car nous n’avons pas les mêmes moyens que les multinationales qui ont élaboré et fabriqué les vaccins”, dit-il. Même par temps de Covid, les miracles prennent du temps.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médicaments Santé Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants