1 min de lecture Médecine

Vaccin : les morts en Norvège "avaient de multiples comorbidités", explique le Pr Fischer

INVITÉ RTL - Le "monsieur vaccination" contre la Covid-19 en France appelle à remettre les décès en Norvège dans le contexte de personnes âgées malades, certaines étant en soins palliatifs.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Alain Fischer est l'invité de RTL Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Ryad Ouslimani

En Norvège, 13 personnes âgées vaccinées contre la Covid-19 en Ehpad sont décédées. De quoi mettre en avant d'éventuels effets secondaires du vaccin à l'origine de ces décès. Invité de RTL lundi 18 janvier, le Pr Alain Fischer, qui pilote la commission de vaccination en France, tempère les conclusions trop hâtives. "Les décès pourraient être dus à la vaccination, mais ils ont une beaucoup plus grande probabilité d'être dus à l'évolution naturelle des maladies que présentent ces gens", explique-t-il. 

"Les informations que nous avons sont que ces personnes étaient extrêmement faibles, avaient de multiples comorbidités. Certaines étaient en soins palliatifs", décrit le Pr Fischer. "Ce sont beaucoup d'éléments qui laissent penser plutôt que le vaccin n'est pas impliqué", rassure-t-il.

Un constat renforcé selon le médecin par l'absence "d'autres signaux de ce type". Il assure néanmoins que ces informations sont prises au sérieux et que "les données sont analysées par les autorités norvégiennes mais aussi par l'autorité européenne du médicament". "Il faut poursuivre la vigilance, mais remettre dans le contexte ces événements", recommande le Pr Alain Fischer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médecine Vaccin Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants