2 min de lecture International

Trafic de masques et de produits médicaux : l'ONU tire la sonnette d'alarme

L'augmentation du trafic de masques, de désinfectants et d'autres produits médicaux de mauvaise qualité ou contrefaits inquiètent l'ONU qui a rappelé les dangers que ces équipements représentent pour les usagers.

Un masque par terre (illustration)
Un masque par terre (illustration) Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

L'ONU a tiré la sonnette d'alarme, mercredi 8 juillet. En cause : l'augmentation du trafic de masques, de désinfectants et d'autres produits médicaux de mauvaise qualité ou contrefaits. Leurs défaillances sont susceptibles de mettre en danger leurs utilisateurs. Contre-coup de la pandémie de coronavirus qui a fait plus de 530.000 victimes dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre 2019. 

Des groupes criminels organisés, qui exploitent les peurs et les incertitudes entourant le virus, se sont spécialisés dans le trafic de ces équipements, met en garde l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans un rapport. Ces réseaux profitent de la hausse de la demande et de la pénurie d'approvisionnement. L'ONUDC précise s'attendre à ce que les criminels se concentrent sur le trafic de vaccins contre la Covid-19, lorsque celui-ci sera mis au point. 

"La santé et la vie sont menacées par des criminels exploitant la crise de la Covid-19 pour profiter de l'anxiété du public et de la demande accrue d'équipements de protection individuelle et de médicaments", a déclaré la directrice générale de l'ONUDC, Ghada Waly, dans un communiqué. "Les groupes transnationaux de criminalité organisée profitent des lacunes des réglementations nationales et de la surveillance pour diffuser des produits médicaux de qualité inférieure et contrefaits", ajoute-t-elle. 

121 arrestations dans le monde

Une opération internationale coordonnée par Interpol entre 90 pays a conduit en mars dernier à 121 arrestations dans le monde. Celle-ci ciblait les ventes illégales de médicaments et de produits médicaux en ligne.

À lire aussi
Jean Castex le 14 août 2020 à Orly Jean Castex
Français tués au Niger : "Venus pour faire le bien, ils ont rencontré le mal", dit Castex

Par rapport à une opération similaire menée en 2018, Interpol a relevé une augmentation d'environ 18% des saisies de médicaments antiviraux non autorisés et une augmentation de plus de 100% des saisies de chloroquine non autorisée, un traitement antipaludéen utilisé dans certains pays pour soigner les patients atteints de coronavirus.

L'ONUDC a appelé à une coopération internationale accrue. Elle encourage un renforcement des cadres juridiques et des sanctions et une formation plus approfondie pour ceux qui travaillent dans le secteur des produits médicaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International ONU Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants