1 min de lecture Cigarette

Smokecheck : une application qui dépiste le cancer chez les fumeurs

L’application Smokecheck a été conçue par un oncologue, spécialiste des traitements anti-cancéreux, pour prévenir et dépister précocement les maladies liées à la consommation de tabac.

Une femme fume une cigarette (illustration)
Une femme fume une cigarette (illustration) Crédit : LODI FRANCK/SIPA
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Florise Vaubien

À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, focus sur une application pour vous dégoûter de la cigarette et surveiller votre santé. C’est l’objectif de Smokecheck, qui informe régulièrement un fumeur sur son état de santé au fur et à mesure de sa consommation de tabac. Gratuite et mise au point par un oncologue, elle soumet l’usager à une série de questions sur plusieurs symptômes : toux, essoufflement, perte de poids, crachats de sang. Ces indicateurs sont ensuite collectés et soumis à un algorithme, qui selon les situations, sonne l’alerte en invitant le fumeur à consulter un médecin généraliste.
 
Objectif : enclencher une prise en charge précoce si nécessaire et donc plus efficace, explique le médecin dans les colonnes de Ouest-France. C’est un retour à l’examen clinique, l’interrogatoire, "la première chose, dit-il, qu’on apprend en fac de médecine".

Lancée en juin 2019, l’application a déjà été téléchargée par 3.300 personnes et semble faire ses preuves. Smokecheck a notamment permis de repérer des cas de cancer. "On a identifié ces malades plus tôt que d’habitude, explique le médecin, trop souvent les fumeurs ignorent qu’ils ont un pépin, ne savent pas quels sont les symptômes ou ne veulent pas savoir. Beaucoup pensent que c’est normal d’avoir la voix qui change quand on fume ou de beaucoup tousser, et bien non, tous ces signes doivent alerter".

Autre avantage, l’appli semble, dans bien des cas, provoquer une prise de conscience auprès des fumeurs. Une prévention plus efficace, d’après les experts, que tous les discours ou que ces photos de poumons noircis sur les paquets. 40% des utilisateurs affirment qu’ils vont arrêter de fumer, 53% souhaitent réduire leur consommation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cigarette Santé Tabagisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants