1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Santé : "Les femmes exposées à un sur-risque d'accident cardiovasculaires"
1 min de lecture

Santé : "Les femmes exposées à un sur-risque d'accident cardiovasculaires"

INVITÉE RTL - Claire Mounier-Vehier, la présidente de la Fédération française de cardiologie, explique pourquoi les femmes sont plus sensibles que les hommes à ce type de maladie.

Un femme dans un hôpital de Lille, (photo d'illustration).
Un femme dans un hôpital de Lille, (photo d'illustration).
Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Santé : "Les femmes exposées à un sur-risque d'accident cardiovasculaires"
00:04:37
Santé : "Les femmes exposées à un sur-risque d'accident cardiovasculaires"
00:04:37
Christelle Rebière

En ce 8 mars, parlons du cœur des femmes. Car les femmes ne sont pas égales aux hommes face aux infarctus. Les maladies cardiovasculaires représentent 400 décès par jour dans notre pays. 54% sont des femmes et une sur trois en décédera. Les maladies cardio-vasculaires concernent le cœur, mais aussi les artères ou encore le cerveau.

"Les femmes sont plus sensibles à ces maladies que les hommes car elles ne se savent pas exposées à un sur-risque d'accident cardio-vasculaires", explique sur RTL la professeure Claire Mounier-Vehier, la présidente de la Fédération française de cardiologie.

"Elles ont acquis des modes de vie depuis 30 ans, avec principalement le tabac, le stress, la sédentarité, auxquels vous rajoutez des facteurs de risque hormonaux, en particulier les œstrogènes de synthèse, la grossesse qui ne se passe pas bien, puis la périménopause, où là, leur risque rejoint complètement celui des hommes", précise-t-elle.

Ce n'est pas qu'une question de médecins et de femmes, mais celle de tous

Elle précise que la cigarette, "premier facteur d'infarctus du myocarde", est responsable de 8 infarctus sur 10 chez la femme de moins de 50 ans. Claire Mounier-Vehier tient également à préciser que la précarité et l'isolement social "prennent de plus en plus le pas dans notre société française".

À lire aussi

La professeure précise que l'accident vasculaire cérébral (AVC) fait partie des premières de cause de mortalité chez les femmes de moins de 50 ans. Malgré ce diagnostic effrayant, Claire Mounier-Vehier espère qu'avec la recherche et la prévention, la tendance soit à la baisse. 

"Nous sommes tous des citoyens de la prévention et de la santé de demain et ce n'est pas qu'une question de médecins et de femmes, mais celle de tous", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/