2 min de lecture Maladie

Qu'est-ce que la peste bubonique ?

Plusieurs cas de peste bubonique ont été diagnostiqués en Chine et en Mongolie, de quoi raviver la peur qu'engendre cette maladie, dont la dangerosité dépend de la forme.

La bactérie de la peste bubonique, photographiée le 15 janvier 2003
La bactérie de la peste bubonique, photographiée le 15 janvier 2003 Crédit : AFP / CDC
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi 8 juillet suivre de près les cas de peste bubonique en Chine, soulignant que la situation ne présentait pas une menace élevée et était "bien gérée". Si le nom de "peste" peut provoquer la panique, la forme bubonique est la plus courante. Elle représente jusqu'à 93% des cas. 

"Pour l'instant, nous ne considérons pas qu'il s'agit d'un risque élevé, mais nous surveillons attentivement" la situation, en partenariat avec les autorités chinoises et mongoles, a déclaré une porte-parole de l'OMS, Margaret Harris, lors d'un point de presse à Genève.

La maladie se transmet de l'animal à l'homme par les piqûres de puces infectées (via des rongeurs principalement) ou par contact direct avec les carcasses de petits animaux infectés, ou leurs fluides corporels. Le temps d'incubation est de deux à cinq jours. Il s'avère néanmoins qu'elle est difficilement transmissible entre les personnes au stade bubonique. 

Les antibiotiques efficaces

Les premiers symptômes sont une dégradation générale de l'état de santé, avec notamment une forte fièvre. Les ganglions lymphatiques se mettent alors à enfler, principalement au niveau des aisselles et de l'aine, c'est ce qu'on appelle les bubons. Une fois diagnostiquée, la maladie se soigne avec des antibiotiques, et une amélioration est observable après deux à cinq jours. Les ganglions restent sensibles encore une dizaine de jours.

À lire aussi
Un patient infecté par le coronavirus (illustration) coronavirus
Coronavirus : plus d’un million de décès recensés dans le monde

"Dans 20 à 40% des cas, le bubon suppure et le malade guérit après un temps de convalescence assez long", explique l'Institut Pasteur. "Sinon, la maladie évolue vers une septicémie, très rapidement mortelle", est-il indiqué. Une dégradation peut amener le bacille de la peste vers les poumons, et dans ce genre de cas non seulement la mort survient systématiquement au bout de trois jours, mais surtout la maladie prend une forme pulmonaire et devient transmissible par gouttelettes de salive lors d'une toux ou d'un éternuement. 

La possibilité de dérive vers cette dernière dégradation, bien que plus rare, amène les autorités sanitaires à prendre des mesures extrêmes dès les premiers cas diagnostiqués. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie Épidémie Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants