1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes met en garde contre les médecines douces et alternatives
2 min de lecture

Michel Cymes met en garde contre les médecines douces et alternatives

Hypnose, chiropraxie, homéopathie, acupuncture... Ces pratiques sont désormais courantes mais quelle est leur efficacité ?

Des bouchons d'huiles essentielles du laboratoire Algotherm (Illustration)
Des bouchons d'huiles essentielles du laboratoire Algotherm (Illustration)
Crédit : AFP / Fred Tanneau
Michel Cymes met en garde contre les médecines douces et alternatives
03:00
Michel Cymes met en garde contre les médecines douces et alternatives
03:00
Michel Cymes - édité par Venantia Petillault

Ce matin, je m'adresse à toutes celles et tous ceux qui ne jurent que par les médecines douces ou alternatives et je les mets en garde. Je m’empresse de préciser que ma démarche n’a rien d’agressive envers ces médecines. Qu’elles soient douces, alternatives, complémentaires ou non conventionnelles, qu’elles désignent l’hypnose, l’acupuncture, la réflexologie, l’aromathérapie, la naturopathie ou je ne sais quoi d’autre, à partir du moment où vous avez le sentiment qu’elles vous font du bien, pourquoi pas… 

Simplement, je souhaite me faire l’écho d’une enquête menée récemment par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui a contrôlé quelque 700 praticiens et a relevé pas mal d’insuffisances dans le respect de la règlementation. 

Encore une fois, je ne mets pas tout le monde dans le même panier. Je souhaite juste attirer votre attention sur quelques points qui méritent qu’on prenne 2 minutes.

Demander au praticien sa formation

La première des questions à poser lorsqu'on consulte ces médecins, c’est celle de la formation du praticien auquel vous avez affaire. Et en la matière, on trouve de tout : pour une même discipline, vous avez des gens qui ont fait des années d’études et d’autres qui se sont formés en un week-end, et encore, par correspondance ! Je ne vous fais pas un dessin si c’est le cas. En tout cas, le praticien doit être en mesure de vous apporter une réponse claire et rassurante si vous l’interrogez sur sa formation.

À lire aussi

Mais on sait que certains praticiens commercialisent des produits. Que faut-il en penser ? La question est celle de la promesse. Quel produit pour quel résultat thérapeutique ? Je n’ai rien contre les compléments alimentaires ou les huiles essentielles. Je conçois parfaitement qu’on puisse en consommer et s’en trouver ragaillardi. Mais il ne faut pas que ces produits soient présentés comme des remèdes miracles susceptibles de remplacer des médicaments qui ont fait leurs preuves.

Le silence, souvent gage de qualité

La Direction de la Concurrence a relevé pas mal d’infractions qu’elle considérait comme des pratiques commerciales trompeuses. Dans certaines officines, on vous affirme que tel produit ou telle prestation de service est de nature à "guérir des maladies, des dysfonctionnements ou des malformations" alors que c’est faux. Vous savez, dans le domaine de la santé comme partout ailleurs, moins on se vante d’obtenir des résultats, mieux c’est. Le silence est souvent gage de qualité. 

Si un praticien vous saoule avec ses compétences, s’il vous dit qu’il guérit, qu’il soulage la douleur, qu’il traite les maladies graves, s’il vous parle de "consultations" et de "patients" alors que ce sont des termes médicaux, il y a suspicion d’abus de confiance. C’est en tout cas ce que dit la Direction de la Concurrence. Même chose, si un hypno-thérapeute vous parle d’hypnose médicale. Vous devez savoir que cette pratique est utilisée à des fins d’anesthésie (ou alors pour réduire la douleur) et que c’est un acte réservé aux professionnels de santé. 


Puis sachez qu’avant de payer une prestation, si le montant est supérieur à 25 euros, on doit vous présenter une note. Ensuite, notez que celui qui se dit psycho-praticien se moque de vous parce que ça ne veut pas dire grand-chose. S’il se dit "diplômé, certifié ou agréé", demandez-lui par qui et à quel propos. Enfin, celui qui vous promet de vous faire arrêter le tabac en 1 heure, c’est juste un menteur. Bref, j’ai envie de vous dire : "Méfiez-vous de tout ce qui insulte votre bon sens".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/