1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes : cancer, diabète... Comment agir face aux antécédents familiaux
2 min de lecture

Michel Cymes : cancer, diabète... Comment agir face aux antécédents familiaux

La génétique influence les risques d'avoir certaines pathologies. Mais notre mode de vie peut aider à tenir la maladie à distance.

En 2020, plus de 4 millions de Français souffriraient de diabète, selon une étude de l'Assurance maladie.
En 2020, plus de 4 millions de Français souffriraient de diabète, selon une étude de l'Assurance maladie.
Crédit : AFP
Michel Cymes : cancer, diabète... Comment agir face aux antécédents familiaux
00:03:01
Michel Cymes : cancer, diabète... Comment agir face aux antécédents familiaux
00:03:01
Michel Cymes - édité par Marie Zafimehy

Ce matin, je m'adresse à celles et ceux qui ont un parent, un frère ou une sœur qui a fait un infarctus précoce, qui souffre de diabète ou qui a dû affronter un cancer. Et je leur dis qu’au nom de la génétique, ils peuvent être eux-aussi concernés. Attention : je dis qu’il peuvent être et non pas qu’ils vont être concernés.

J’ai souvent eu l’occasion de vous le dire, nous sommes tous inégaux devant la maladie. Et c’est vrai que dans certaines familles, on cumule parfois les accidents de vie. C’est ainsi, on parle de fatalité des gènes. Mais si la génétique ne dépend pas de nous, notre mode de vie, lui, ne dépend que de nous. Et il peut nous être d’un grand secours.

En résumé : il faut être encore plus vertueux, c’est-à-dire manger sainement, faire du sport, dès lors que l’on appartient à une famille où rode la maladie.

Pensez au dépistage

Prenez le cancer. Son apparition est souvent favorisée par l’altération de certains gènes. Ils présentent des anomalies qui sont transmises de façon héréditaire. Le risque familial s’en trouve accru.

À lire aussi

C’est pour ça que s’il y a des antécédents dans votre famille, vous devez en tenir compte.
Dans le cas du cancer du sein, le plus fréquent chez les femmes (un cancer qui touche 1 femme sur 10), vous devez demander à effectuer des mammographies dès l’âge de 40 ans et non pas 50 comme le prévoit le dépistage officiel. 

Parallèlement, vous devez apprendre à palper vos seins pour déceler une éventuelle tumeur plus tôt que ne le font les femmes qui, a priori, bénéficient d’un terrain génétique favorable.

Le cancer de la prostate, dont on sait qu’il se soigne bien s’il est pris à temps, a lui aussi une part d’hérédité. Selon la Fondation pour la Recherche sur le Cancer, 5 à 10% des cancers de la prostate sont d’origine héréditaire. Donc, là encore, le fameux toucher rectal nécessaire au dépistage, il faut s’y résoudre plus tôt que prévu si certains membres de la famille ont été touchés.

De même, si un parent a été atteint au poumon ou à la vessie, évitez de fumer. Vous seriez doublement exposés.

Évitez les comportements à risque

Outre les cancers, il y a d'autres grandes pathologies pour lesquelles il vaut mieux être informé d’éventuels antécédents familiaux. À commencer par les infarctus qui surviennent avant 50 ans. Dès lors qu’un proche a été touché, il faut s’efforcer de ne pas tenter le diable. Donc on surveille son poids, on surveille sa tension, on surveille son cholestérol… Et on le fait chaque année, à partir de 40 ans. Par ailleurs, on s’éloigne de l’alcool et on fait du sport. En veillant à toujours prendre l’avis de son médecin traitant.

Il y a aussi le diabète. Si c’est de famille (comme on dit), vous devez en informer votre médecin si vous êtes enceintes, Mesdames, et surveiller votre glycémie tous les ans (en particulier si vous prenez la pilule). Faire doser sa glycémie, c’est évidemment indiqué pour les hommes aussi. Et bien sûr, homme ou femme, dès lors que le diabète a déjà sévi parmi les proches, faites analyser vos urines. 

Tout cela peut vous sembler un peu contraignant mais ne fait qu’augmenter vos chances de tenir la maladie à distance, au cas où elle vous aurait dans le collimateur, ce qui n’est pas non plus gravé dans le marbre.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.