2 min de lecture Santé

Les soutien-gorge anti-cancer sont une arnaque, explique Michel Cymes

Michel Cymes nous explique comment les arnaqueurs du web exploitent notre hypocondrie.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Soutien-gorge anti-cancer : Michel Cymes explique comment fonctionne cette arnaque Crédit Image : HO / CEOP / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Noé Blouin

Le web sait faire preuve d’imagination en jouant sur notre peur de la maladie. Et la plus belle des arnaques, en la matière, concerne le soutien-gorge anti-cancer. Des milliers de femmes sont tombées dans le panneau récemment. Elles ont déboursé une trentaine d’euros pour s’offrir un soutien-gorge censé protéger du cancer du sein au prétexte qu’il n’avait pas d’armature. 

Bien sûr, le site internet à l’origine de l’arnaque avait bien fait les choses. On pouvait y visionner une vidéo expliquant qu’une étude "majeure" avait conclu que les soutien-gorges à armature constituaient une des causes principales du cancer du sein. Évidemment, aucune étude n’a jamais démontré ce lien.

Ces soutiens-gorges ont disparu du site qui les a initialement commercialisés pour la bonne raison que ce dernier a fermé ses portes et s’est évaporé avec son trésor de guerre. Mais il y a fort à parier qu’il réapparaîtra sous un autre nom, avec un autre produit susceptible de jouer sur notre hypocondrie. Mais attention, on retrouve encore le fameux soutien-gorge ici et là, il poursuit sa carrière sur d’autres sites qui s’inspirent de cette méthode de vente qu’on appelle le dropshipping.

Le dropshipping, cela consiste à proposer un produit, à encaisser l’argent et ensuite à rebasculer la commande de l’internaute vers le vrai vendeur qui, souvent, se trouve on ne sait où, en tout cas loin de chez nous. C'est une pratique tout à fait légale. En revanche, ce qui est illégal, c’est la publicité mensongère. 

Méfiez-vous des promesses extravagantes sur internet

À lire aussi
Des collégiens (illustration) faits divers
Malaises de collégiens dans le Jura : la piste de l'intoxication écartée

Il faut le savoir, quand, sur le web, on vous parle (et ça vaut pour la santé comme pour le reste) d’une étude "majeure" ou "révolutionnaire" ou "secrète", que l’on dévoile "rien que pour vous", que vous n’avez jamais entendu parler de cette étude, que les médias sérieux (que ce soit RTL, les grandes télés nationales ou la grande presse, n’en ont pas dit un mot), c’est qu’il y a baleine sous gravillon. Méfiez-vous des promesses extravagantes parce que demain, vous aurez droit aux lunettes anti-sinusite, à la ceinture anti-constipation ou aux caleçons qui décuplent la libido, vous voyez, ce ne sont pas les idées fantaisistes qui manquent.

Ce que les victimes de l’arnaque auraient pu faire avant d’acheter, c’était "clic-droit" sur la photo du soutien-gorge magique, puis de cliquer sur "Rechercher l’image sur Google". Elles auraient alors atterri sur tous les sites où l’on trouve la même image et se seraient alors aperçues que le soutien-gorge anti-cancer qu’on leur proposait à 30 euros valait 3 euros sur un site chinois. Elles auraient alors vite compris qu’il s’agissait là d’un produit basique de chez basique. Beaucoup ne l’ont constaté que lorsqu'elles ont reçu leur commande. Quand elles l’ont reçue. Parce que vous vous doutez bien que beaucoup de clientes attendent encore… 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Cancer du sein Michel Cymes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants