1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Le risque de suicide augmente significativement dans l'entourage d'une personne suicidée
2 min de lecture

Le risque de suicide augmente significativement dans l'entourage d'une personne suicidée

Pour la journée nationale de lutte contre le suicide, des psychiatres alertent sur "la contagion suicidaire", qui touche l'entourage d'une personne suicidée.

Michel Cymes : comment repérer un adolescent dépressif ?
Michel Cymes : comment repérer un adolescent dépressif ?
Crédit : JAUBERT/SIPA
Le risque de suicide augmente significativement dans l'entourage d'une personne suicidée
00:05:22
Le risque de suicide augmente significativement dans l'entourage d'une personne suicidée
00:05:22
Amandine Bégot & Capucine Trollion

C'est un chiffre publié à l'occasion de la journée nationale de lutte contre le suicide, en 2017, 4,7% des 18-75 ans ont déjà pensé à mettre fin à leurs jours au cours des 12 derniers mois. Cela représente 1 million de personnes, comme le rapporte LibérationChaque année en France, rappelle le journal, ils sont 9.000 à passer à l'acte. C'est l'un des taux les plus élevés en Europe. 

Ce qui inquiète aujourd'hui les psychiatres, c'est "le risque de contagion suicidaire". En moyenne, explique le professeur Pierre Thomas dans les colonnes de La Croix, "un suicide, ce sont 7 proches endeuillés, une vingtaine de personnes impactées. Or le risque de suicide, dit-il, augmente significativement dans l'entourage d'une personne suicidée. Un phénomène de contagion observé également lors du suicide d'une personnalité."

"Par exemple, explique le docteur Notredame, dans le mois qui a suivi la mort de Marilyn Monroe en 1962, on a recensé une augmentation du taux de suicide de 12.5% aux États-Unis et plus de 40% pour la seule ville de Los Angeles". "En France, poursuit-il, après le suicide de Pierre Bérégovoy en 1993, les suicides par arme à feu ont connu une augmentation de 26.5% chez les hommes de la même tranche d'âge. "Le risque, explique-t-il touche bien sur plus fortement les personnes vulnérables. Il y a comme un collage identitaire qui pousse à adopter tous les comportements de l'autre, y compris les plus extrêmes".

Accorder une attention particulière à une personne confrontée à un suicide

"La priorité, ajoute le docteur Notredame, c'est d'accorder une attention toute particulière à la vulnérabilité, plus ou moins extériorisée, de toute personne confrontée à un suicide". "Il faut éviter aussi les formules du type 'Et maintenant il repose en paix', pour ne pas que le suicide apparaisse comme la seule issue possible pour une personne qui va mal". Le psychiatre en appelle aussi à la responsabilité des médias, à la nôtre donc. Il invite chacun à faire preuve de retenue, en donnant le moins de détails possibles ou en évitant de présenter ce décès comme "un geste romantique" ou "une ultime quête de liberté".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour