2 min de lecture Maladie

Le coronavirus devient Covid-19 : pourquoi le changement de nom est important

ÉCLAIRAGE - Il s’appelait jusqu'ici à titre provisoire "2019-nCoV". L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de renommer le coronavirus "Covid-19".

Une femme masquée à la suite du coronavirus (illustration)
Une femme masquée à la suite du coronavirus (illustration) Crédit : Pedro PARDO / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Ce mardi 11 février, l'actuel coronavirus, qui continue de causer une importante épidémie en Chine et dans le monde, a été renommé "Covid-19" après s'être appelé "2019-nCoV". C'est l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a annoncé cette décision. 

L'organisme internationale a indiqué que "Co" renvoyait à "corona", "vi" à "virus" et que "d" était l'initiale de "disease", "maladie" en anglais. Le "19" renvoie à l'an dernier 2019, année d'apparition du virus. Selon l'OMS, "Covid-19" est "facile à prononcer", sans être "stigmatisante" pour un pays ou une population. Le nom précédent, "2019-nCoV", provisoire, signifiait simplement "nouveau coronavirus". 

Comme l'explique la BBC, c'est le Comité international de taxonomie des virus (ICTV), chargée de recenser, nommer et décrire les microbes, qui a dû trouver un nouveau nom. Cette tâche, assurée par un groupe de scientifiques, permet de distinguer ce virus particulier des autres coronavirus, comme le SRAS.

Éviter la stigmatisation et les erreurs

Cela permet aussi d'éviter toute stigmatisation dans l'opinion publique internationale. "Le nom qu'il a maintenant n'est pas facile à utiliser et les médias et le public utilisent d'autres noms pour le virus, a expliqué à la BBC Crystal Watson, chercheur principal et professeur adjoint au Johns Hopkins Center for Health Security. 

À lire aussi
Des personnes masquées à cause du coronavirus Maladie
Pourquoi le coronavirus est moins dangereux pour les enfants

"Le danger lorsque vous n'avez pas de nom officiel est que les gens commencent à utiliser des termes comme China Virus, ce qui peut créer un contrecoup contre certaines populations", ajoute le Crystal Watson. 

Des précédents regrettables

Cela avait pu se passer en 2015, lorsqu'un coronavirus avait été appelé "Mers" (syndrome respiratoire du Moyen-Orient). L'OMS avait critiqué dans un communiqué cette appellation : "nous avons vu certains noms de maladies provoquer une réaction violente contre des membres de communautés religieuses ou ethniques particulières, créer des barrières injustifiées aux voyages, au commerce et déclencher l'abattage inutile d'animaux destinés à l'alimentation". 

Autre exemple, en 2009, le virus H1N1 avait été surnommé "grippe porcine". L'Égypte a alors abattu tous les porcs de son territoire, alors que les porcs n'étaient pas responsables de la transmission du virus. Le virus se transmettait d'homme à homme. 

Dans son communiqué de 2015, l'OMS fixe donc des règles, et recommande notamment de ne pas utiliser d'emplacements géographiques, de noms de peuples, d'animaux, d'aliment ou de métiers ou de termes provoquant la peur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie Coronavirus OMS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants