1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Le baclofène officiellement autorisé dans le traitement de l'alcoolisme
1 min de lecture

Le baclofène officiellement autorisé dans le traitement de l'alcoolisme

Le 23 octobre, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a autorisé la mise sur le marché de ce médicament dans le traitement de l'alcoolo-dépendance.

Le baclofène est un relaxant musculaire autorisé depuis 1975 dans le traitement de certaines maladies neurologiques.
Le baclofène est un relaxant musculaire autorisé depuis 1975 dans le traitement de certaines maladies neurologiques.
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Camille Kaelblen & AFP

Le baclofène, un médicament prescrit à l'origine comme relaxant musculaire, a été officiellement autorisé dans le traitement de l'alcoolisme mais sous certaines conditions, a indiqué l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans un communiqué publié le 23 octobre.

Dans le cadre de cette autorisation de mise sur le marché (AMM) obtenue par le laboratoire Ethypharm, le baclofène ne pourra être prescrit qu'à une dose réduite (80 mg/ jour au maximum) et seulement après échec des autres traitements contre l'alcoolisme.

Le baclofène est prescrit depuis 1975 comme relaxant musculaire, mais son usage a été progressivement détourné vers le traitement de l'alcoolisme. Il est autorisé à cette fin depuis 2014 en vertu d'une recommandation temporaire d'utilisation, qui était valide jusqu'en 2019.

Des mois de controverse

Cette décision clôt des mois de controverse au sujet du baclofène, dont l'efficacité est jugée sans équivalent par ses partisans mais qui, selon l'ANSM, comporte des risques. C'est la raison pour laquelle l'ANSM avait abaissé l'an passé la dose maximale recommandée (de 300 à 80 mg), à la grande fureur des associations de patients, qui avaient saisi en vain le Conseil d'État.

À écouter aussi

"Ce médicament n'est pas anodin et doit être manié avec beaucoup de précautions", a prévenu le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin. "Nous allons exercer une surveillance extrêmement attentive de ce produit dès qu'il sera commercialisé", a-t-il poursuivi, en précisant qu'il pourrait "y avoir différentes évolutions".

"Si le bénéfice n'est pas celui qu'on attendait et s'il apparaît qu'il faut remettre l'AMM en cause, nous pourrions le faire à n'importe quel moment", a-t-il prévenu.

En France, la popularité de ce médicament bon marché, disponible depuis 1975, a explosé depuis la parution du livre Le dernier verre d'Olivier Ameisen en 2008. Ce cardiologue alcoolique, depuis décédé, racontait comment il avait supprimé son envie de boire ("craving") en prenant du baclofène à très fortes doses.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/