1 min de lecture Santé

Homéopathie : "C'est jouer au foot avec les règles du rugby", explique la directrice de Boiron

INVITÉE RTL - Valérie Poinsot, directrice des laboratoires Boiron s'est exprimée concernant les décrets sur l'arrêt du remboursement de l'homéopathie d'ici 2021.

micro générique L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Homéopathie : "C'est jouer au foot avec les règles du rugby", explique la directrice de Boiron Crédit Image : MYCHELE DANIAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Agnès Bonfillon
Agnès Bonfillon édité par William Vuillez

Les laboratoires français Boiron et Lehning, spécialistes des médicaments homéopathiques, ont déposé deux recours auprès du Conseil d'État pour lui demander l'annulation des décrets relatifs à l'arrêt du remboursement de l'homéopathie d'ici 2021. 

"Nous sommes content de pouvoir s'adresser au Conseil d'État, pour pouvoir juger en droit la procédure et l'évaluation en elle-même. Pour vous résumer, c'est comme si on nous avait demandé de jouer un match de foot avec les règles du rugby", explique sur RTL Valérie Poinsot, la directrice générale des laboratoires Boiron.

"L'homéopathie ce sont des médicaments spécifiques. Les patients savent très bien que les traitements peuvent être individualisés, ce qui n'est pas le cas des traitements conventionnels. Or nous avons été évalués avec une méthode qui est adaptée uniquement aux traitements conventionnels", poursuit-elle. 

"L'homéopathie a plus de 200 ans"

Valérie Poinsot a rappelé que l''homéopathie "a plus de 200 ans. Elle est née de la science. Il y a de nombreuses études qui sont menées à travers le monde sur le médicament homéopathique. Effectivement, la Haute autorité de santé a été saisie par madame la ministre mais pour nous ce n'était pas l'instance qui pouvait l'évaluer correctement", ajoute-t-elle. 

À lire aussi
Un moustique qui s'apprête à piquer (illustration). moustiques
Moustiques : pourquoi certains se font-ils plus piquer ?

"Pour nous il faut mettre en place une commission adaptée spécifique qui puisse mener des évaluations qui correspondent aux spécificités de cette thérapeutique", explique la directrice en précisant "ne pas être contre une évaluation".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médicaments Laboratoire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants