3 min de lecture Beauté

Cosmétiques : quelles applications pour éviter les produits toxiques ?

ÉCLAIRAGE - Pas facile de s'y retrouver dans le rayon cosmétiques, surtout quand on fait attention à la composition des produits. RTL.fr vous propose 4 applications pour vous aider.

Cosmétiques : quelles applications pour éviter les produits toxiques ? (illustration)
Cosmétiques : quelles applications pour éviter les produits toxiques ? (illustration) Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Coline Daclin Journaliste

Métaux lourds, substances polluantes voire potentiellement cancérigènes... Dans nos cosmétiques peuvent se cacher de nombreux produits toxiques. Ce jeudi 27 août, la revue 60 millions de consommateurs l'a prouvé une nouvelle fois en passant 86 produits au crible. 

Pour analyser les produits, 60 millions de consommateurs a créé un "Cosméto-Score" : une note de A ("sans réserve d'utilisation") à E ("utilisation fortement déconseillée, produit contenant trop de substances problématiques"). L'impact des produits sur la santé compte pour 70% de la note, et leur impact sur l'environnement pour 30%. 

La revue développe par ailleurs en ce moment une application qui permettra d'analyser entre autres produits des cosmétiques, en fonction de ce même critère de notation. Mais d'autres applications de ce type existent déjà pour s'y retrouver dans les rayons. 

1. La plus célèbre, Yuka

Depuis son lancement en 2017, Yuka est devenue un véritable phénomène. L'application, qui permet de scanner les produits alimentaires au supermarché analyse aussi depuis juillet 2018 les cosmétiques

À lire aussi
Anne Franck, âgée de 12 ans, sur les bancs de son école d'Amsterdam en 1940 polémique
Un blush renommé "Anne Frank" suscite l’indignation

Le système de notation fonctionne par couleur, comme pour les aliments : du vert (sans risque) au rouge (risque élevé) et avec une note sur 100. Chaque ingrédient est analysé selon des risques : le fait qu'il s'agisse d'un perturbateur endocrinien, d'un produit cancérigène, allergène ou irritant. 

"La note dépend du niveau de l’ingrédient avec le plus haut niveau de risque présent dans le produit", précise Yuka sur son site. Concrètement, il suffit d'un ingrédient en rouge pour faire passer le produit en rouge, avec une note à moins de 25/100.

L'application ne prend en compte ni la quantité de l'ingrédient problématique, ni le fait que la cosmétique soit ou pas labellisé bio.

2. Quelcosmetic, l'application de l'UFC-Que Choisir

L'UFC-Que Choisir a lancé en mars 2018 sa propre application pour analyser les cosmétiques. L'avantage de Quelcosmetic, c'est qu'elle présente les résultats de nocivité en fonction de plusieurs catégories de la population : adultes, bébés, femmes enceintes, enfants et adolescents. 

La notation se fait avec différents pictogrammes selon la catégorie de population et un code couleur du vert au rouge. L'application propose aussi des lettres de A à D pour les daltoniens. Comme pour Yuka, c'est le composant le plus dangereux qui donne sa couleur à la notation générale. 

De manière générale, l'application est très personnalisée avec la possibilité de renseigner si on veut être alerté sur les allergènes ou pas. En revanche, elle ne prend pas en compte l'impact du produit sur l'environnement.

3. Inci Beauty, la PME du Puy-de-Dôme

Autre application : Inci Beauty. À l'origine, une PME française installée près de Clermont-Ferrand, créée en 2017. Elle se base sur la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients), une nomenclature obligatoire sur les produits cosmétiques depuis 1999. 

Chaque produit se voit décerné une note comprise entre 0 et 20 et une fleur colorée : verte, jaune, orange ou rouge. Elle ne prend pas en compte la concentration des ingrédients dans le produit mais assure en revanche inclure dans son algorithme des paramètres comme la texture du produit, s'il doit être rincé ou pas ou encore les différents labels qu'il peut détenir.

Inci Beauty dispose d'une version premium qui permet notamment de ne plus voir de publicité et d'accéder à de nouvelles fonctionnalités.

4. Pharmapocket, pour les cosmétiques de pharmacie

Lancée elle aussi 2017, Pharmapocket présente la particularité de cibler uniquement les cosmétiques en vente dans les pharmacies. L'application est notamment sponsorisée par la faculté de pharmacie Paris Descartes. 

Sa notation se fait sur 10, également avec un code couleur. Là, l'évaluation repose à 60% de sur la note interne des ingrédients, 30% de l’évaluation sur une "note des pharmaciens" et 10% sur la note des utilisateurs. 

Pharmapocket propose aussi des conseils personnalisés selon le profil de l'utilisateur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Beauté Consommation Cosmétiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants