1 min de lecture Sciences

Coronavirus : un traitement à base de sucre comme remède ?

VU DANS LA PRESSE - Les cyclodextrines sont des molécules dérivées du glucose et qui s'avèrent être des antiviraux redoutablement efficaces sur un large spectre de virus infectieux.

Un coronavirus observé au microscope.
Un coronavirus observé au microscope. Crédit : HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP
Venantia
Venantia Petillault

Une molécule miracle qui pourrait soigner, sans faire de dégâts sur l'organisme, le coronavirus ? Une équipe de chercheurs suisses affirme avoir trouvé une molécule à base de sucre qui détruit les virus par simple contact.

L'utilisation de ce déviré naturel du glucose, appelé cyclodextrine n'est pas nouvelle. Déjà employée dans la cosmétique ou la pharmacie comme additif alimentaire, Samuel Jones, chercheur à l'université de Manchester loue les bénéfices de cette molécule : "Les cyclodextrines sont biocompatibles, faciles d'utilisation, elles ne déclenchent pas de mécanisme de résistance et ne sont pas toxiques", assure-t-il à Futura Santé

Tandis que les vaccins ont une action en amont de la maladie, ces substances que l'on appelle "virucides", elles, sont capables de détruire le virus par simple contact, comme l'eau de Javel ou les aldéhydes par exemple. 

Dans un communiqué, l'École polytechnique fédérale de Lausanne détaille les bienfaits des cyclodextrines : "Les molécules de sucre modifiées attirent les virus avant de les inactiver irréversiblement. En perturbant l'enveloppe externe d'un virus, elles détruisent les particules infectieuses par simple contact, au lieu d'uniquement bloquer la croissance virale".

Déjà utilisées pour lutter contre de nombreux virus

À lire aussi
Le scientifique Étienne Klein sciences
Coronavirus : le populisme "contamine la science", estime Étienne Klein

D'ailleurs, les cyclodextrines ont déjà fait leur effet sur un grand nombre de virus comme pour le papillomavirus, l'herpès ou encore l'hépatite C. Elles pourraient être administrées sous forme de crème, gel ou en vaporisateur nasal par exemple. 

Mais l'arrivée sur le marché de ce traitement ne serait pas assez rapide pour éradiquer le Coronavirus 2019-nCoV, dont l'épidémie ravage déjà la Chine et plusieurs autres pays. Des chercheurs chinois se penchent donc sur un essai clinique consistant à combiner deux médicaments contre le VIH. Ce traitement s'était révélé relativement efficace contre le SRAS en 2004. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants