2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : un scénario noir évoque jusqu'à 200.000 morts en France

VU DANS LA PRESSE - Une modélisation d’épidémiologistes estime que seul l'isolement des personnes vulnérables jusqu'au 8 février 2021 pourrait empêcher la saturation des services de réanimation.

Une infirmière et un patient pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Une infirmière et un patient pendant l'épidémie de coronavirus (illustration) Crédit : Anne CHAON / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

"Que donnera la stratégie actuelle du gouvernement ?". Cet article scientifique au titre évocateur s'est retrouvé sur le bureau d'Édouard Philippe la veille de sa prise de parole à l'Assemblée nationale, mardi 28 avril 2020. La lecture de cette synthèse de huit pages, rédigée par Public Health Expertise, une entreprise française spécialisée dans la modélisation de maladies, des épidémiologistes de l'AP-HP et de Columbia University, a dû nourrir l'inquiétude du Premier ministre.

L'article, synthèse d'une étude anglaise déjà parue sous le titre de "Lockdown exit strategies and risk for a second epidemic peak : a stochastic agent-based model of SARS-CoV-2 epidemic in France", dresse différents scénarios susceptibles de se produire après le déconfinement prévu le 11 mai prochain. Leur point commun : ils ne sont guère réconfortants, comme l'expliquent nos confrères de l'Opinion dans un article daté 29 avril. 

Cette modélisation s'attache ainsi à prédire l'impact de la sortie du confinement à l'aune des données de l'Institut Pasteur concernant le taux d'immunisation commune (5,7%) et du nombre de lits en réanimation (14.000). Premier enseignement : prolonger le confinement des Français au-delà du 11 mai pourrait s'avérer contre-productif. Quelle que soit la date choisie, la saturation des services de réanimation paraît inéluctable. Conséquence : la pandémie de Covid-19 pourrait faire jusqu'à 200.000 morts en France si les gestes barrière ne sont pas respectés après le 11 mai.

Les masques indispensables

L'étude prône également le port du masque. Car le strict respect des gestes barrières ne suffit pas à se prémunir du pire. Sans ce précieux équipement, les scientifiques estiment que le bilan pourrait atteindre 165.000 morts, malgré la distanciation sociale. Un bilan qui fond de moitié avec le port du masque (85.000 décès), nous apprend l'Opinion.

À lire aussi
Un Airbus A 320 de la compagnie Air Corsica à l'aéroport Napoléon Bonaparte Ajaccio le 18 janvier 2019. Corse
Déconfinement : les vols vers la Corse doivent être justifiés jusqu'au 23 juin

Mais l'AP-HP se garde de tout optimisme et assure que même les masques, la distanciation sociale et les gestes barrières ne sauveraient pas les services de réanimation de la saturation et la France d'une seconde vague épidémique.

Isoler les personnes vulnérables jusqu'au 8 février 2021

Seul moyen d'éviter l'engorgement : isoler durant 38 semaines soit jusqu'au 8 février 2021 les personnes les plus vulnérables, c'est-à-dire les 17 millions de seniors et de personnes souffrant de maladies chroniques en France. "La protection des personnes vulnérables est la clé pour préserver le système de santé et éviter un reconfinement", développent les épidémiologistes à l'origine de l'article.

Problème : "Cela a été écarté", se désole dans les colonnes de l'Opinion Martin Blachier, médecin spécialiste en santé publique et dirigeant de Public Health Expertise. "En Allemagne, l’épidémie repart. En Corée, les gens vivent en pseudo-confinement, à deux mètres les uns des autres. En Suède, les médecins ont regretté de n’avoir pas isolé les seniors. Tout montre que la distanciation physique et la protection des publics fragiles sont capitales", conclut le professionnel de santé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants