1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : quels sont les avantages des masques transparents ?

Ce type de protection sanitaire offre notamment une assistance pour les personnes sourdes ou malentendantes, et est aussi utilisé dans le secteur de la petite-enfance.

Les masques transparents sont déjà commercialisés en France
Les masques transparents sont déjà commercialisés en France Crédit : BRUNO FAHY / Belga / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

500.000 masques transparents vont être offerts aux employés des crèches et Maisons d’assistant maternels. Une décision de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), prise à l'initiative du ministre de la Santé, Olivier Véran, et du secrétaire d'État chargé de l'enfance, Adrien Taquet. 

Selon le secrétaire d'État, "accéder aux visages et aux émotions des adultes qui les entourent au quotidien est un facteur clé du bon développement des jeunes enfants", et il en appelle "aux employeurs désormais de poursuivre cette dynamique". 

Dans un communiqué, la Fédération Française des Entreprises de Crèches (FFEC) se dit "satisfaite" de cette décision de la CNAF, et cite un avis du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP), qui confirme lui aussi que "les masques avec fenêtre transparente semblent intéressants pour les interactions avec certains enfants".

Une assistance pour les sourds et malentendants

En plus de leur utilité auprès des enfants, les masques transparents, également appelés masques inclusifs, jouent un rôle important pour permettre aux personnes sourdes ou malentendantes de communiquer avec les autres en lisant sur les lèvres. 

À lire aussi
L'Église catholique (illustration) confinement
Reprise des messes : la jauge des 30 fidèles pas toujours respectée dans le Nord

La Fondation nationale des Sourds de France (FNSF) avait d'ailleurs identifié, dès le début de la pandémie, que le port du masque constituerait "un obstacle majeur" pour cette partie de la population. 

Véritable inconvénient du masque transparent : son coût. Le Haut Conseil de la Santé Publique note en effet qu'il "conviendrait de travailler pour améliorer leur disponibilité et leur prix élevé". De son côté, la FFEC espère que son coût ne finira pas, à terme, par être à la charge des crèches "déjà mises à mal par la crise sanitaire". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Enfance Handicap
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants