3 min de lecture Gouvernement

Coronavirus : quel est le problème autour de la 6e dose du vaccin Pfizer ?

DÉCRYPTAGE - L'autorisation de faire six vaccinations avec un seul flacon de chez Pfizer pourrait au final ne pas être une aussi bonne aubaine que prévu.

Cette photo prise le 15 janvier 2021 montre des ampoules du vaccin Pfizer-BioNTech non diluées pour Covid-19, conservées à -70 ° dans un super congélateur de l'hôpital du Mans.
Cette photo prise le 15 janvier 2021 montre des ampoules du vaccin Pfizer-BioNTech non diluées pour Covid-19, conservées à -70 ° dans un super congélateur de l'hôpital du Mans. Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Peut-on faire six injections de vaccin anti Covid-19 avec un seul flacon du produit Pfizer ? La question a été évoquée par de nombreux soignants qui ont remarqué au début de la campagne que, après les cinq injections recommandées par le laboratoire, il restait assez de solution pour une sixième dose. Les agences sanitaires se sont alors penchées sur le dossier afin de valider le cas échéant cette possibilité qui, étant donné le nombre de flacons commandés, allait pouvoir être un réel gain pour les campagnes de vaccinations et éviter un gaspillage manifeste. 

Au début du mois de janvier, les autorités sanitaires, notamment l'européenne, autorisaient le recours à une 6e injection avec un seul flacon du vaccin Pfizer, dans certaines conditions. La première consiste tout d'abord à administrer les injections (les cinq ou les six) dans les cinq heures après l'ouverture de la fiole, rappelle franceinfo

Ensuite, nos confrères expliquent que seules des seringues spécifiques permettent d'avoir ce gain de 20% de disponibilité du produit. La RTBF indique que les consignes transmises par Pfizer aux pays européens sont d'utiliser, pour avoir 6 doses, des seringues avec des aiguilles d'1ml. Elle permettent d'être plus précis au moment d'extraire les 0,3ml de solution injectable. Elles ont ainsi la particularité de réduire ce qu'on appelle "l'espace mort", soit dans chaque seringue la quantité de produit non administré. 


"Ce qui sera préconisé, c’est la possibilité d’extraire 6 doses mais il faudra utiliser ce type de seringues. Si on passe par exemple à une seringue de 2 ml qui a un espace mort plus important, alors il faudra revenir aux 5 doses maximum par flacon", illustre au média belge Sabine Stordeur, la project manager de la Task Force "Vaccination" en Belgique. 

Moins de vaccinations que prévu ?

À lire aussi
vaccin
Les infos de 5h - Le gouvernement exhorte les soignants réticents à se faire vacciner

Il est donc possible de gagner 20% de doses supplémentaires en opérant ainsi. Sauf que Pfizer semble avoir bien noté cette possibilité et pourrait ajuster ses livraisons en conséquence. Selon LCI.fr, le laboratoire américain a conclu des contrats avec les pays sur un nombre de doses à livrer, et non un nombre de flacons, et il pourrait recalibrer ses livraisons en raison de cette nouvelle donnée. 

Néanmoins, Pfizer ne confirme pas complètement cette théorie. "Le passage de 1,3 milliard de doses de vaccin produites en 2021 à 2 milliards de doses ne s'explique pas uniquement par l'autorisation de la sixième dose de vaccin par flacon", indique la firme à LCI.fr. Elle met en avant la "montée en puissance" de ses capacités de production. Mais "pas uniquement" signifie quand même en partie. 

L'impact sur les livraisons semble donc être réel en fin de compte. Selon franceinfoParis doit se voir livrer 520.000 doses par semaine, soit 104.000 flacons à cinq injections par fiole. Mais le média public indique que ce sont 86.660 flacons qui seraient finalement livrés. Un calcul établi sur six doses. 

Sur les réseaux sociaux, des soignants ont relevé que les seringues fournies n'étaient pas forcément toutes adaptées, et note qu'il n'y a plus le droit à l'erreur alors que calcul précédent offrait une sécurité, et un bonus éventuel. À terme, c'est le nombre de vaccinations qui pourrait être inférieur aux prévisions si les livraisons de Pfizer sont systématiquement calibrées sur un flacon pour six doses. 

Une bataille d'interprétations des volumes compris dans les contrats pourrait aussi intervenir à terme. "On a signé des contrats, ils sont obligatoires", a d'ailleurs relevé sur Europe 1 ce vendredi 22 janvier Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Coronavirus Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants