1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : que sait-on des "Covid longs" ?
2 min de lecture

Coronavirus : que sait-on des "Covid longs" ?

RTL s'intéresse ce mercredi matin aux Covid longs, ces mystérieux symptômes qui peuvent durer plusieurs mois après l'infection.

Le coronavirus (illustration)
Le coronavirus (illustration)
Crédit : HANDOUT / US FOOD AND DRUG ADMINISTRATION / AFP
Covid long : où en sont les recherches ?
02:41
Agathe Landais - édité par William Vuillez

Après 1 an et demi de pandémie de Covid, l'OMS n'a reconnu que cet été l'existence des Covid longs. Pourtant les chercheurs s'intéressent depuis plus d'un an à ces mystérieux symptômes qui durent, pour certains patients, plusieurs mois après l'infection initiale. Où en sont aujourd'hui les recherches ? Quels symptômes reviennent le plus ? Comment les prendre en charge ? RTL fait le point.

Pour savoir combien de personnes souffrent de Covid long, nous avons posé la question à un chercheur de l'AP-HP : Viet-Thi Tran, épidémiologiste et auteur d'une étude menée sur 1.500 patients. "Entre 10 et 15% des gens qui ont eu une infection vont avoir des symptômes persistants à long terme. Cela veut dire qu'il y a peut-être 20 millions de personnes dans le monde qui vont avoir des Covid longs", explique-t-il. Cependant, "ce nombre ne fait qu'augmenter avec le nombre d'infections qui n'est pas encore contrôlé", ajoute l'épidémiologiste.

Les chiffres sont donc vertigineux : rien que pour la France, selon nos calculs, cela voudrait dire qu'entre 700.000 et 1 million de personnes auraient été touchées par le Covid long. Les chercheurs de l'AP-HP ont dressé une liste de pas moins de 53 symptômes. Les plus récurrents sont : la fatigue, les troubles du sommeil et de la concentration, les maux de tête, l'essoufflement... Beaucoup de patients évoquent également des problèmes d'anxiété, ou encore des troubles digestifs ou cutanés.

Autant de formes de Covid longs que de patients

Les consultations spécialisées ont vu le jour un peu partout pour essayer de les soulager, mais les délais sont extrêmement longs : il faut attendre plusieurs mois pour avoir un rendez-vous. Il existe désormais un protocole qui s'organise en 3 temps, comme c'est le cas par exemple à l'Hôtel Dieu, à Paris. D'abord les patients sont reçus en médecine interne, pour s'assurer que les symptômes qu'ils attribuent au Covid long ne sont pas liés à une autre maladie.

À écouter aussi

Ils sont ensuite soumis à des tests d'effort. Dernière étape, une consultation psychiatrique, menée notamment par le Pr Cédric Lemogne, chef du service. Il explique que dans certains cas, le Covid long est d'abord un blocage. "Ce sont les comportements d'évitement, c'est à dire tout ce que le patient a arrêté de faire pour ne plus ressentir ces symptômes : s'exposer à l'effort physique, intellectuel ou à certaines activités". "À court terme, cela les soulageait mais le plus souvent à long terme cela les a sensibilisés à ces symptômes et les a rendus plus vulnérables", ajoute-t-il.

La consultation les aide donc à faire le chemin inverse, un processus long, qui peut durer plusieurs mois. 

Tous ces chiffres viennent de l'étude menée par l'AP-HP et ils ont toujours besoin de patients qui s’inscrivent pour aider à la recherche. Créée en 2017 par l’AP-HP, ComPaRe, la Communauté de Patients pour la Recherche rassemble aujourd’hui plus de 40.000 patients volontaires partout en France. Ils contribuent à faire avancer la recherche sur leur(s) maladie(s) chronique(s) en répondant régulièrement aux questionnaires en ligne des chercheurs, sur la plateforme sécurisée https://compare.aphp.fr.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/