1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : qu'est-ce que les anticorps monoclonaux ?
1 min de lecture

Coronavirus : qu'est-ce que les anticorps monoclonaux ?

ÉCLAIRAGE - Leur utilisation va être élargie, a annoncé l'ANSM. Ce traitement permettrait de limiter les effets de la Covid-19.

Une chercheuse travaille sur les anticorps monoclonaux en Argentine (illustration)
Une chercheuse travaille sur les anticorps monoclonaux en Argentine (illustration)
Crédit : JUAN MABROMATA / AFP
Coline Daclin
Journaliste

C'est l'un des rares traitements qui peut être employé contre la Covid-19. Les anticorps monoclonaux vont pouvoir être utilisés pour traiter davantage de patients à partir du 11 juin. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié mardi 8 juin un communiqué pour étendre l'accès à deux bithérapies d'anticorps monoclonaux à de nouveaux publics.

En pratique, les enfants âgés de 12 ans et plus, à risque élevé de développer une forme grave de la Covid-19, les patients adultes présentant une pathologie chronique (obésité, diabète, insuffisance rénale) ou étant infectés par le VIH sont concernés. 

Ce type de traitement avait fait parler de lui en octobre, lorsque Donald Trump, alors président des Etats-Unis, avait été contaminé par la Covid-19. Il avait alors reçu un cocktail expérimental de traitements comprenant des anticorps monoclonaux.

Un produit qui minimise les effets de la Covid-19

Les anticorps monoclonaux sont produits naturellement par l'organisme, mais on peut les produire en laboratoire. Normalement, ils mettent plusieurs jours à être fabriqués par le corps humain, mais l'idée du traitement est d'en injecter plus tôt, au maximum 5 jours après le début des symptômes. Leur rôle est ensuite de paralyser le virus pour l'empêcher d'infecter les cellules.

À lire aussi

Le traitement pourrait donc limiter la phase dite "inflammatoire" de la Covid-19 : il ne l'éviterait pas, mais minimiserait ses effets.

Pour l'heure, l'utilisation de ce traitement est encore très encadrée, puisqu'il ne bénéficie pas encore d'une autorisation de mise sur le marché. Une procédure d’évaluation continue (“rolling review”) est également en cours à l’Agence européenne des médicaments, en vue d'une éventuelle autorisation. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/