1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : pourquoi y-a-t-il une flambée des cas en Lozère ?
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi y-a-t-il une flambée des cas en Lozère ?

De plus en plus de départements lèvent l'obligation du port du masque en primaire. Mais en Lozère, c'est l'inverse qui vient de se produire, dans ce département où la situation épidémique s'aggrave.

L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
Crédit : Pascal GUYOT / AFP
Charlotte Diry

C'est le premier département à faire marche arrière. Alors que 12 nouveaux départements viennent de lever l'obligation du port du masque dans les écoles primaires, la Lozère, elle, vient de le réinstaurer. 

C'est le plus petit département de France avec ses quelque 75.000 habitants. Pourtant, la Lozère affiche des chiffres assez inquiétants depuis quelques jours concernant le Covid-19. Le département d'Occitanie est d'ailleurs celui qui présente le taux d'incidence le plus haut de France avec 106 cas pour 100.000 habitants jeudi 14 octobre, alors qu'il était de 43 au niveau national, le mardi 12 octobre.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, le taux d'incidence de la Lozère a même augmenté de 268% en une semaine, selon nos confrères du Parisien. Mais comment expliquer une telle flambée épidémique en si peu de temps dans ce département ? 

Un taux de vaccination plutôt bas

La Lozère serait-elle le mauvais élève en terme de vaccination ? C'est en tout cas ce que les chiffres montrent. Le département affiche un taux de vaccination de 70% soit six points de moins par rapport au taux national pour les deux doses, selon l'Agence Régionale de Santé (ARS). 30% de la population peut alors potentiellement s'infecter.

À lire aussi

En plus de cela, les gestes barrières semblent être de moins en moins présents. "Il va nous falloir encore quelques jours pour analyser les causes de cette flambée épidémique. Toutefois, on voit sans doute qu'il y a un relâchement des gestes barrières et une diffusion du virus qui est plus forte" confiait Mathieu Pardell, directeur de l'ARS en Lozère.

Un effet cluster dans les écoles

Autre raison pour expliquer cette flambée épidémique, la formation de cluster dans les écoles. Deux avait d'ailleurs été recensés ces derniers jour par l'ARS Occitanie. Et bien que maîtrisés, les clusters jouent forcément sur le taux d'incidence de la Lozère

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/