1 min de lecture Santé

Coronavirus : "On ne vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement", soutient Martin Hirsch

INVITÉ RTL - Le directeur général des Hôpitaux de Paris, estime que la vaccination "n'est pas une opération politique" mais sanitaire, et qu'elle relève de la responsabilité de chacun.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : "On ne vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement", soutient Martin Hirsch Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Florise Vaubien

La vaccination est la priorité du gouvernement pour contrer la pandémie de coronavirus qui a fait plus de 87.000 victimes en France. 135.000 doses de vaccins anti-Covid ont été allouées aux 23 départements prioritaires, placés sous surveillance renforcée. Martin Hirsch, directeur général des Hôpitaux de Paris (AP-HP), s'est montré optimiste sur la progression de la vaccination, tout en rappelant que celle-ci relève d'une responsabilité individuelle

Le consentement des soignants a fait débat ces dernières semaines, certains se montrant "réticents". À ce propos, Martin Hirsch rappelle qu'"on ne vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement" : "On se vaccine contre le coronavirus pour se protéger et protéger ses proches", rappelle-t-il. Il souligne qu'il ne s'agit pas d'une "opération politique" : "C'est une opération de santé publique". "Nous essayons de convaincre les soignants le plus possible" et "je comprendrais que la vaccination devienne obligatoire", comme l'a proposé Emmanuel Macron. 

Le directeur général des Hôpitaux de Paris indique par ailleurs que ses équipes administreront "14.000 doses du vaccin AstraZeneca d'ici dimanche soir". Une campagne qui s'adresse en priorité aux professionnels de santé et aux personnes âgées de plus de 50 ans présentant des facteurs de risque. 

D'après Martin Hirsch, la vaccination porte d'ores et déjà ses fruits, notamment chez les professionnels médicaux de plus de 50 ans, "ceux qui sont le plus vaccinés". "Depuis trois semaines, on constate une baisse très sensible des contaminations", se réjouit-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Hôpitaux Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants