2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : lieu, distance, âge... Comment attrape-t-on le virus aujourd'hui ?

ÉCLAIRAGE - Tout est quasiment fermé mais l'épidémie continue de circuler très rapidement en France. Comment attrape-t-on la Covid aujourd'hui ?

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : lieu, distance, âge... Comment attrape-t-on le virus aujourd'hui ? Crédit Image : FREDERICK FLORIN / AFP | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche édité par Emmanuelle Brisson

Alors qu’il y a cette menace de troisième vague, menace aussi d’un re-confinement, Olivier Véran ne l’a pas exclu jeudi 21 janvier à la télévision, comment se contamine-t-on aujourd’hui ? L’épidémie circule de plus en plus activement. Les courbes remontent. On est à environ 25.000 contaminations par jour depuis maintenant une semaine, nombre qui augmente alors que tout est quasiment fermé. Cela parait paradoxal.

Mais où attrape-t-on la Covid aujourd’hui ? Quand on enlève le masque déjà, cela parait évident mais visiblement de nombreuses personnes continuent à le faire puisqu’on a encore 25.000 contaminations par jour. Quelques exemples : au travail, une pause cigarette au pied de son bureau avec des collègues, à la cantine si on est trop proches, à un apéro avec des amis, à un déjeuner sans respecter les distances. Quelques minutes suffisent pour transmettre le virus.

Quelle distance adopter pour ne pas se faire contaminer ?

Il y a une autre situation qu’on ne soupçonne pas assez, si vous restez par exemple deux ou trois heures dans une salle de réunion sans fenêtres, il y a un risque même avec un masque. Mais quelle est alors la "bonne distance" ? Les règles changent à cause de la menace du variant anglais. Jusque-là pour être considéré comme cas contact sans masque, la distance était de 1 mètre entre deux personnes. Désormais, c’est deux mètres. Cela fait donc de plus en plus de cas à tracer pour la brigade de l’assurance maladie.

Une fois contaminé, quel est le risque d’être hospitalisé ?

10 à 15% selon plusieurs médecins interrogés par RTL. La mortalité moyenne ensuite est de 20%, le risque est plus fort si on est incubés. Donc si l’on part sur 20.000 personnes contaminées par jour, environ 2.000 iront à l’hôpital, minimum 200 en réanimation et au final cela correspond au minimum à 40 morts par jour. C’est une estimation à partir d’expériences du terrain.

Les personnes âgées, toujours les premières touchées

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus en France : 300 morts à l'hôpital, hausse des cas en réanimation

Le profil des personnes décédées n’a pas changé depuis la première vague. Ceux sont toujours très majoritairement des personnes âgées. Selon Santé Publique France, sur les décès à l’hôpital de la première vague, 81% avaient plus de 75 ans. Ils sont 87% on le voit désormais entre les deux vagues, les décès chez les plus âgées ont sensiblement augmenté. Pour les moins de 30 ans c’est 0,1 ou 0,2%. Mais un homme obèse et cardiaque de 50 ans a plus de risques qu’une femme de 75 ans en pleine forme.

À retenir également, lors de la première vague, le nombre de décès s’est concentré sur quelques semaines, avec ensuite une baisse réelle au printemps et pendant l’été. Depuis l’automne on finit presque par s’habituer, mais finalement on est sur un plateau haut avec plus de 300 morts par jour. Depuis des semaines, la deuxième vague fait beaucoup plus de victimes et de contaminations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Société Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants