1 min de lecture Santé

Coronavirus : les tests PCR coûtent 250 millions d'euros par mois à la Sécurité Sociale

VU DANS LA PRESSE - Avec la ruée des gens dans les laboratoires, les tests PCR, remboursés à 100% par la Sécurité sociale, coûteraient environ 250 millions d'euros par mois.

Une femme se fait dépister par test RT-PCR
Une femme se fait dépister par test RT-PCR Crédit : PRAKASH MATHEMA / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

La facture est salée pour la Sécurité sociale en ces temps d'épidémie de Covid-19. Le ministre de la Santé Olivier Véran s'en félicitait ce samedi 5 septembre lors d'un entretien accordé à BFMTV, "nous réalisons désormais plus d’un million de tests PCR par semaine". Un chiffre en nette hausse par rapport aux dernières semaines, qui pose la question du coût, ces tests étant remboursés à 100% par la Sécurité sociale

En effet, fin juillet le ministre de la Santé a signé un arrêté autorisant le remboursement intégral de tous les tests PCR, auparavant facturés 54€, même sans ordonnance. L'accès à ces tests à la Covid-19 est devenu plus facile ces dernières semaines et face à l'afflux de personnes dans les laboratoires, des centres de dépistages ont même ouvert à Paris. Il suffit donc de faire un rapide calcul pour estimer le coût de ces tests à 54 millions d'euros par semaine pour la Sécurité sociale. 

Cité par le Figaro, François Blanchecotte, président du Syndicat national des biologistes, rappelle qu'à cette somme, "il faut ajouter 10 à 12 millions d’euros par semaine de prélèvement", à la facture de l'Assurance maladie. Au total, le Figaro estime à environ 250 millions d'euros par mois, le coût des tests PCR pour la sécu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants