1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : les plus riches ont-ils plus de risques d'être contaminés ?
1 min de lecture

Coronavirus : les plus riches ont-ils plus de risques d'être contaminés ?

VU DANS LA PRESSE - Selon une étude, les plus riches pourraient contracter plus facilement la Covid-19, étant davantage sujets aux interactions et aux rassemblements.

Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Une femme portant un masque pendant la crise de coronavirus en France (illustration).
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
William Vuillez

Une étude appelée EpiCov, menée par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), montre que les 10% plus riches de la population auraient plus de risques d'être contaminés par la Covid-19. La raison ? Cette étude estime que leur mode de vie, leurs conditions de vie, font qu'ils sont plus exposés au virus. 

C'est le Parisien qui révèle cette étude selon laquelle les 10% des Français les plus riches ont deux fois plus de risques de contracter la Covid-19 que les classes moyennes. Stéphane Legleye, chef de la Division conditions de vie des ménages à l’Insee, explique au Parisien que "plus on monte dans les catégories sociales, plus le carnet de relations sociales s’étend". Ce qui expliquerait que les gens aisés côtoient plus de monde, augmentant ainsi leur probabilité d'être contaminés. 

Un autre facteur pouvant expliquer cette prédisposition, est que les riches ont davantage pu poursuivre leurs activités comme à leur habitude : voir leurs amis, faire venir leur famille, poursuivre leur travail et ne pas être au chômage partiel. Tant de facteurs qui multiplient les interactions sociales. 

Une étude qui a ses limites

Cependant, ce genre d'étude a ses limites selon Stéphane Legleye. "On sait que d’une part les personnes les plus aisées ont tendance à répondre davantage aux sondages que les moins aisées, mais aussi que les plus aisées portent une attention plus importante à leur santé que les moins aisées", explique-t-il au journal local

À lire aussi

"L’Insee a fait un excellent travail de pondération des résultats collectés, mais il n’est pas impossible qu’il reste une partie d’explication à trouver dans ce biais là", dit-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/