2 min de lecture Hauts-de-France

Coronavirus : les Hauts-de-France peuvent-ils passer en zone verte ?

Le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand réclame, comme son homologue du Grand-Est, le classement en vert "au vu des données sanitaires favorables".

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : les Hauts-de-France peuvent-ils passer en zone verte ? Crédit Image : Ministère de la Santé | Crédit Média : Franck Antson | Durée : | Date : La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson édité par Marie Gingault

Xavier Bertand le président des Hauts-de-France, réclame comme Jean Rottner son homologue du Grand-Est, le classement de sa région en vert "au vu des données sanitaires favorables".

Si la maladie est loin d’avoir disparu, d’après les dernières données de Santé Publique France, les indicateurs sont en effet tous au vert. La circulation du virus a nettement diminué, on recense encore 1.500 malades dans les unités Covid-19 de la région, 60% de moins qu’il y a un mois et demi, le taux de passage aux urgences était hier soir de 1,75%. Dans l’Aisne, au plus fort de l’épidémie, 35% des admissions aux urgences concernaient des suspicions de cas. 

Le recours aux tests fonctionne bien partout, avec même des dépistages massifs comme récemment au commissariat de Lille. Enfin dans les services de réanimation, (le secteur qui était le plus critique), le nombre de lits occupés a fortement baissé : 144 patients aujourd’hui, ils étaient près de 600 début avril. Ces services restent tout de même fragiles selon le docteur Patrick Goldstein chef des urgences du CHU de Lille. 

"Il n'y a aucune raison que la région Hauts-de-France ne suive pas la dynamique globale rassurante de la France entière. Il y a toujours autant de patients en réanimation, mais ce ne sont plus les mêmes. Il y a une reprise malheureuse de la traumatologie routière et de l'accidentologie et puis il y a des patients qui ont trop attendu, ce qui fait que les réanimations sont aujourd'hui encore très clairement sous tension, mais ce n'est pas dû au Covid", souligne le médecin. 

Le vert, mieux pour l'attractivité

À lire aussi
Balade historique et bucolique dans le Pays des Sept Vallées vacances en France
Idée vacances en France : balade historique et bucolique au Pays des 7 Vallées

Les recours aux soins et le nombre de tests positifs restent plus élevés dans l’Oise et l’Aisne, mais globalement l’horizon semble se dégager et la région aspire à retrouver de nouvelles libertés, bien que les contraintes par rapport aux autres secteurs restaient limitées. Il y a aussi une question d’image, c’est mieux pour l’attractivité touristique de passer en vert

Si la situation se confirme en tout cas, les collégiens devraient faire leur rentrée la semaine prochaine. Ils s’y préparent en tout cas comme Luce et Manon en classe 6e à Lille.  "Je suis super contente, au moins revoir les profs et certaines élèves. Je ne me fais pas trop de film parce que j'ai peur que finalement on ne reprenne pas et d'être déçue", avoue la première. "J'aurais bien aimé revenir plus tôt mais ça aurait été plus dangereux parce qu'on était en zone rouge", conçoit Manon.

Les parcs et jardins, du moins ceux qui n’ont pas eu de dérogation, comme le parc de la Citadelle à Lille, pourraient aussi rouvrir leurs grilles, et les cafetiers-restaurateurs du Nord misent aussi beaucoup sur ce changement d’"étiquette" pour se relancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hauts-de-France Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants