2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : les avions en provenance de Chine sont-ils contrôlés ?

Au lendemain des affirmations de Marine Le Pen concernant l'arrivée sur le territoire français de passagers en provenance de Chine "sans aucun contrôle", RTL est allée vérifier les conditions de leur arrivée à Roissy, lundi 24 février.

>
Coronavirus : les avions en provenance de Chine sont-ils contrôlés ? Crédit Image : Romeo GACAD / AFP | Crédit Média : Thomas Dullin / RTL | Durée : | Date :
Thomas Dullin édité par Ryad Ouslimani

À l'heure où l'Italie se barricade en raison de l’épidémie de Coronavirus, des avions continuent d'arriver en France en provenance de Chine. Dimanche 23 février, Marine Le Pen affirmait dans Le grand Jury RTL-Le Figaro-LCI que ces arrivées se faisaient "sans aucun contrôle". 

"Quelle est la cohérence de faire revenir des Français de Chine pour les mettre en confinement, en quarantaine, et dans le même temps laisser tous les gens des avions en provenance de Chine atterrir sans aucun contrôle sur le territoire national ?", avait-elle interrogé. 

RTL s'est rendue à l'aéroport de Roissy afin de vérifier si les voyageurs étaient bien exemptés de contrôle en arrivant sur le sol français. Il se trouve qu'il y a un contrôle obligatoire des températures à l'arrivée à Roissy, sans compter ceux effectués dans l'avion et au départ de Chine. De plus, des masques sont distribués aux passagers, qui les portent au visage

Des passagers rassurés par les contrôles

Côté passagers on semble serein à la sortie de l'avion. Les mesures mises en place semblent satisfaisantes pour l'un d'entre eux. "À l'aéroport de Pékin, il y a un filtre. On prend la température avec des médecins et des infirmiers, comme ici", confie Philippe, qui revient d'un mois en Chine. 

À lire aussi
Une équipe soignante évacue une victime du coronavirus vers l'Allemagne, à Strasbourg, le 30 mars 2020 épidémie
Coronavirus : "Je pensais vraiment avoir la grippe", raconte un patient guéri sur RTL

"On est obligés de porter le masque, c'est fait très sérieusement. On jette son masque usagé, on nous en donne un autre. On fait ce qu'il faut faire, ce n'est pas la peine d'affoler les gens non plus", explique-t-il. Philippe va éviter "juste au cas où" d'avoir des contacts avec son entourage pendant une dizaine de jours.   

Je ne suis pas certain que le nécessaire soit fait par les autorités aéroportuaires et par le ministère de la Santé

Michel, employé d'une compagnie aérienne
Partager la citation

Mais il semble que certains trouvent les mesures insuffisantes. "De ce qu'on voit, les passagers qui sortent de l'avion se retrouvent ensuite en zone internationale, et viennent ensuite récupérer leurs bagages, et se retrouvent au milieu des autres vols qui arrivent de partout", s'inquiète Michel, employé d'une compagnie aérienne. 

"On est assez inquiets, et on a vraiment l'impression qu'on est un peu délaissés, et qu'on est là au milieu de populations à risque. Et je ne suis pas certain que le nécessaire soit fait par les autorités aéroportuaires et par le ministère de la Santé, tout simplement", s'alarme-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Transports Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants