1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : le scénario du pire qui a poussé le gouvernement à réagir

VU DANS LA PRESSE - Sans aucune mesure de prévention ni d'éloignement social, le bilan humain pourrait être de 300.000 à 500.000 morts selon les estimations les plus sombres des scientifiques conseillant l"Élysée.

La France est passée au stade 3 de l'épidémie de coronavirus le 14 mars 2020
La France est passée au stade 3 de l'épidémie de coronavirus le 14 mars 2020 Crédit : AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti Journaliste

Emmanuel Macron avait l'air grave jeudi 12 mars au soir lors de son allocution détaillant de nouvelles mesures gouvernementales pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus. Quelques heures avant, le conseil d'experts scientifiques que l'Élysée consulte depuis le début de la crise sanitaire lui avait annoncé la couleur : sans aucune mesure de prévention ni d'éloignement social, la France courrait à la catastrophe.

Selon une information rapportée par Le Monde, ces épidémiologistes ont fait leurs calculs en imaginant le pire des scénarios, avec "les hypothèses de transmissibilité et de mortalité probables les plus élevées", et en l'absence de mesures radicales comme le gouvernement français vient de prendre. 500.000 morts, c'est le bilan auquel on aurait pu être confronté.

Mais dans la configuration actuelle, au pic de l'épidémie, "entre 30.000 et 100.000 lits de soins intensifs seraient nécessaires pour accueillir les patients".

Actuellement, 300 malades sont en réanimation. Les cas de contamination doublent toutes les 72 heures. Les services d'urgence et de réanimation craignent encore un afflux de patients et de ne plus pouvoir gérer les soins si l'épidémie ne ralentit pas. Jérôme Salomon, directeur général de la santé, avait déclaré en début de semaine que la France disposait de 5.000 lits en réanimation et 7.364 lits en soins intensifs.
Le gouvernement espère désormais que le passage au stade 3 permettra réellement d'enrayer l'épidémie. Simon Cauchemez, épidémiologiste de l’Institut Pasteur, estime que "cela peut être suffisant pour endiguer la première vague de l'épidémie" mais que tout dépend "du comportement des gens et de la façon dont ils vont appliquer ces consignes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Risque sanitaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants