1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : le pass sanitaire va-t-il avantager les vaccinés ?
2 min de lecture

Coronavirus : le pass sanitaire va-t-il avantager les vaccinés ?

FACT CHECKING - Le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes a annoncé la mise en place d'un pass sanitaire dans tous les pays de l'Union européenne dès juin. Dispositif qui pourrait accentuer la différence entre vaccinés et non-vaccinés.

Le pass sanitaire, ici un QR code stocké sur TousAntiCovid, pourra être utilisé pour voyager dans l'Europe cet été
Le pass sanitaire, ici un QR code stocké sur TousAntiCovid, pourra être utilisé pour voyager dans l'Europe cet été
Crédit : AFP
Coronavirus : le pass sanitaire va-t-il avantager les vaccinés ?
02:49
Non, les enquêtes sur les assistants parlementaires du MoDem n'ont pas été abandonnées
02:36
Coronavirus : le pass sanitaire va-t-il avantager les vaccinés ?
02:49
Non, les enquêtes sur les assistants parlementaires du MoDem n'ont pas été abandonnées
02:36
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

L'idée, c'est de mettre en place un pass sanitaire et non un pass vaccinal. Ce n'est pas pour jouer sur les mots, mais si le gouvernement insiste sur ce terme de sanitaire, c'est pour ne pas briser l'égalité entre vaccinés et non-vaccinés. Une fois le code obtenu, rentré dans l'application dévolue au pass sanitaire, on obtiendra un QR code et vous voilà prêt à affronter la vaste et pétillante Europe. 

C'est assez simple si on est vacciné, mais il sera également possible de passer les frontières européennes en présentant un test PCR négatif de moins de 48 heures ou un certificat de rétablissement de la Covid-19, a précisé Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes. Et là, ça peut poser un petit souci puisque si les tests PCR sont gratuits en France, ce n'est pas forcément le cas ailleurs. 

Si vous n'êtes pas vacciné, il faudra donc présenter ce test PCR pour rentrer en France. Vous risquez vraiment de sentir passer la fin des vacances : un test coûte entre 60 et 120 euros en Espagne si vous n'avez pas de symptômes, 150 euros à Berlin ou 60 à 80 euros en Italie.

Pourquoi ne sont-ils pas gratuits ?

C'est l'un des grands sujets de préoccupation du moment. Clément Beaune a souhaité une harmonisation sur ce sujet, mais cela tarde tout simplement parce que chaque pays membre de l'Union européenne gère sa propre politique sanitaire. L'Europe, selon l'article 168 de son traité de fonctionnement, n'est là que pour appuyer. Voilà pourquoi les règles de confinement étaient différentes. 

À lire aussi

L'Assurance maladie verse un forfait de 62,79 euros au laboratoire de biologie pour chaque test réalisé, correspondant principalement au coût du prélèvement et de l'analyse. Le test PCR en laboratoire revient à 54 euros si le résultat est donné dans la demi journée et 31 euros si vous attendez 24 à 48 heures. À raison de 2,5 millions de tests réalisés chaque semaine depuis septembre, on se dit qu'à un moment, la gratuité aura un coût. 

Mais cette gratuité, en France, est un argument touristique. C'est dans ce sens que l'annonce de tests gratuits pour les touristes étrangers en visite en France cet été a été faite dimanche. Un petit coup d'écouvillon dans le nez à la terrasse d'un café de Saint-Germain-des-Prés ou en visitant le pont du Gard. 

Le Danemark, la Norvège, mais aussi le Monténégro et Malte ont choisi la gratuité. Ailleurs, les prix peuvent être dissuasifs comme en Finlande, c'est 200 euros Le PCR de confort. Au Japon, ça peut monter jusqu'à 365 euros. Les tests PCR, c'est le nouveau luxe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/