1 min de lecture Santé

Coronavirus : le pangolin à l'origine de l'épidémie ?

Des scientifiques chinois ont estimé ce vendredi 7 février que le nouveau coronavirus pouvait avoir été transmis à l'homme par le pangolin.

Un pangolin au Zimbabwe (illustration).
Un pangolin au Zimbabwe (illustration). Crédit : Jekesai Njikizana / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Après avoir pensé que l'animal à l'origine du nouveau coronavirus était le serpent, des scientifiques chinois ont expliqué ce vendredi 7 février que le pangolin pouvait être le premier "coupable". Mais aucune confirmation n'a encore été faite.

Dans le cas de ce coronavirus en particulier, la chauve-souris semble bien être responsable de la transmission à l'homme. C'est elle qui est considérée comme l'animal réservoir (capable d'héberger le virus sans être malade et de le transmettre à d'autres espèces). Selon une récente étude, les génomes de ce virus et de ceux qui circulent chez la chauve-souris sont identiques à 96%.

Mais le virus de chauve-souris n'étant pas équipé pour se fixer sur les récepteurs humains, il est sans doute passé par une autre espèce pour s'adapter à l'homme.

Des scientifiques plus sceptiques

L'Université d'agriculture du sud de la Chine a jugé que le pangolin pourrait être "un possible hôte intermédiaire", sans toutefois donner beaucoup de précisions. On sait seulement que les analyses génétiques de virus prélevé sur les pangolins et les hommes étaient à 99% identiques, selon l'agence étatique Chine nouvelle.

À lire aussi
Des personnes masquées lors de l'épidémie du coronavirus (illustration) Russie
Coronavirus : les Chinois interdits d'entrer sur le territoire russe

Ces éléments ne sont "pas suffisants" pour conclure, a tempéré un scientifique britannique, le Professeur James Wood. "Les preuves de l'implication du pangolin n'ont pas été publiées dans une revue scientifique", critère indispensable pour accréditer cette hypothèse, a-t-il commenté.
"Il faudrait voir l'ensemble des données génétiques pour connaître le degré de proximité entre les virus du pangolin et de l'homme", a renchéri un autre scientifique britannique, le Professeur Jonathan Ball.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Recherche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants