2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : le masque, source de nombreuses intox en 2020

FACT CHECKING - Face à la crise sanitaire qui a marqué l'année 2020, la question du port du masque et sa gestion ont alimenté beaucoup de fausses informations.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : le masque, source de nombreuses intox en 2020 Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

La question des stocks de masques et leur gestion durant la crise sanitaire est l'une des fausses informations qui a le plus tourné durant cette année 2020. Il y an, porter un masque dans la rue pouvait paraître suspect et aujourd'hui, c'est tout le contraire, ne pas en porter apparaît dangereux au regard des autres.

La première fake news sur le sujet fut que "le masque nous prive d'oxygène" avant que de nombreux professeurs de médecine ne montent au créneau pour affirmer que le masque n'est pas un circuit clos et qu'il laisse passer l'oxygène. On prend désormais l'habitude de le changer toutes les quatre heures mais, les doutes ont persisté longtemps et le masque intrigue toujours puisqu'il est un sujet qui est revenu au repas de Noël de nombreuses familles.

Autre intox particulièrement persistante les concernant, les tutos sur Internet pour apprendre à les désinfecter, lors du premier confinement, où certains affirmaient qu'on pouvait stériliser son masque au-dessus d'une casserole d'eau en ébullition. Or, la vapeur ne lave et, au contraire, fixe les résidus sur les surfaces.

Un terrain fertile du complotisme

Plus que jamais, les masques sont devenus une affaire politique en 2020. Encore cette fin d'année, le Sénat accuse le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, d'impréparation au sujet des masques. Cette problématique et ces mensonges ont été alimentés par les contradictions aussi bien au niveau politique, avec le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a évoqué l'inutilité des masques en mars, qu'au niveau mondial où l'OMS est aussi allée dans ce sens, avant de le rendre obligatoire le 5 juin.

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : FFP2, chirurgical, tissu... Quelle protection pour chaque masque ?

Entre ces deux décisions, il y a eu des questions, des angoisses et un confinement, le terrain fertile du complotisme, qui a surfé sur cette vague "anti-masques" avec une certaine jubilation. Ce mouvement, très puissant sur les réseaux sociaux, imaginait là qu'il s'agissait de l'artifice d'une dictature sanitaire.

Certains gouvernements ont d'ailleurs alimenté ces théories anti-masques comme ce fut le cas aux Pays-Bas, un pays qui a mis beaucoup de temps avant de se convertir au masque obligatoire, tout comme la Suède ou encore les États-Unis, avec Donald Trump en tête.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants