1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : l'Europe, bientôt premier producteur mondial de vaccin ?
2 min de lecture

Coronavirus : l'Europe, bientôt premier producteur mondial de vaccin ?

L'Union Européenne espère atteindre la production de 2 à 3 milliards de doses de vaccin contre le coronavirus par an.

Le vaccin AstraZeneca (illustration).
Le vaccin AstraZeneca (illustration).
Crédit : MIGUEL RIOPA / AFP
Coronavirus : l'Europe, bientôt premier producteur mondial de vaccin ?
02:51
Bénédicte Tassart - édité par Jérémy Billault

Thierry Breton l'affirme : l'Europe sera bientôt le premier producteur de vaccins au monde. Mais ce pari est-il réaliste ?

L'Union Européenne peut monter sur le podium, mais pas sûre qu'elle devienne première en matière de production de vaccins, parce qu'elle part de loin. En janvier, le rythme était de 360 millions de doses sur une année. Pour atteindre les 2 à 3 milliards sur un an, les industriels mettent les mains dans le cambouis : 53 usines, contre 15 avant l'épidémie,  tournent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Lundi dernier, 300 entreprises européennes de la santé étaient réunies par la Commission Européenne avec un objectif: coopérer pour que rien ne manque, depuis les substances actives, matières premières du vaccin, jusqu'au bouchon du flacon.

Regardez Sanofi, qui n'a pas encore trouvé de vaccin mais qui dès cet été va enflaconner du Pfizer Biontech et du Johnson&Johnnson sur son site allemand de Francfort, en Allemagne.

Huit usines répertoriées en France

À lire aussi

Le gros des industries se trouve pour un quart en Allemagne, puis aux Pays-Bas et en Belgique, mais tout en bas de l'échelle il y a ces Européens qui ne produisent rien : les Pays Baltes, l'Europe Centrale, la Grèce ou encore le Portugal.

En France, huit usines sont répertoriées. C'est parti pour Delpharm à Saint Remy-sur-Avre dans l'Eure-et-Loir d'où sortent des doses Pfizer-Biontech, pareil pour Recipharm à Monts en Indre-et-Loire, du Moderna cette fois. On estime que sur le territoire français, 250 millions de doses vont être fabriquées d'ici la fin 2021. C'est 10% de la promesse européenne.
 
Avant l'épidémie, le fournisseur numéro un, c'était l'Inde, qui distribuait 62% des vaccins de la planète. Le Serum Institute of India nous piquait et nous pique encore contre la polio, la diphtérie ou encore le tétanos. Aujourd'hui, c'est de l'AstraZeneca qui sort de ses chaînes. 

La Chine et les États-Unis, acteurs majeurs

Mais l'Inde n'a pas obtenu la licence pour Pfizer-BioNtech et Moderna, un brevet qu'elle réclame, mais de fait sa production va être limitée.

Après, il y a la Chine qui approvisionne un tiers des vaccins anti-covid autour de la planète et puis surtout les États-Unis, qui ont un objectif, produire 4,7 milliards de doses par an. Aussi, Joe Biden vient de rajouter 10 milliards de dollars pour y arriver. Résultats des courses à la fin de l'année.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/